Faits divers : Abidal, ces autres lourdes accusations


Alors que l’affaire de la greffe de foie dont il a bénéficié en 2012 a été relancée par la justice espagnole, son donneur, présenté comme son cousin germain, n’a pas été tendre avec lui.


Les problèmes s’enchaînent pour Eric Abidal. Revenu cet automne sous les feux des projecteurs en raison de sa liaison adultérine avec Kheira Hamraoui, révélée par l’enquête consécutive à son agression à la barre de fer, et la fin de son couple, l’ancien défenseur voit revenir l’affaire de sa greffe de foie ressurgir.

A en croire El Confidencial, les derniers examens effectués par l’Institut national de toxicologie n’ont pu apporter aucune preuve de parentalité entre le finaliste de la Coupe du monde 2006 et son donneur, Gérard Armand, présenté comme son cousin germain. Une version confirmée par l’intéressée. « Éric est vraiment mon cousin germain. Son père est le frère de ma mère, et j’avais amené l’acte de naissance pour le prouver quand j’avais été convoqué à Barcelone au tribunal », a-t-il confirmé dans les colonnes du Parisien.

Gérard Armand n’en est pas moins clairement remonté contre son cousin. « Je n’ai pas eu de nouvelles depuis quatre ans. Quand l’affaire était sortie (en 2018), on s’était embrouillés. Je lui avais dit que ce n’était pas un homme. Depuis, plus rien », a-t-il expliqué, ne se montrant pas surpris par la situation. « Je ne vais pas vous mentir, je savais qu’on allait en arriver là. Depuis le début, c’est louche cette histoire, a-t-il affirmé. Je me suis dit, plus cette affaire prend du temps, plus c’est bizarre. Ça fait quatre ans que ça dure quand même. Là, je m’inquiète. Et je n’ai plus du tout, confiance en lui.»

Source : Sports.fr par François Kulawik