CAN 2022 : un premier tour peu flamboyant, mais une organisation au rendez-vous


Elimination de l’Algérie, qualification de la Gambie, des Comores ou du Cap-Vert, quatuor de femmes arbitres : surprises et déceptions ont animé les matches de poule.


Des larmes d’abord. Celles de Mohamed Kamar, un gardien sans renommée, qui n’a pas pu retenir les siennes lorsqu’on lui a remis, le 10 janvier, le trophée d’homme du match. Le portier de la Sierra Leone venait de repousser sept tirs des invincibles Algériens, les poussant à mettre un genou à terre (0-0). Des larmes encore. Celles d’Esteban Obiang, un inconnu venu de Guinée équatoriale qui, juste après son but marqué face aux Fennecs (0-1), n’a pas su les cacher. Des larmes toujours. Celles des supporteurs algériens, perdus dans les tribunes du stade de Douala, se demandant en vain où est passé le jeu flamboyant des tenants du titre, éliminés dès le premier tour par une somptueuse équipe de Côte d’Ivoire (3-1).

Avec « Le Monde Afrique », suivez la CAN 2022 sur WhatsApp

La première p