top of page

Minusma : partira, partira pas ?


Il y a un grand débat sur le maintien ou pas de la Minusma dans notre pays. Je ne parlerai pas du sud ou du nord car nous sommes tous des Maliens quoiqu'on dise. D'emblée reconnaissons qu'aucune mission des Nations unies (si vraiment unies est dans son vrai sens) n'a apporté ni paix ni stabilité à travers le monde. C'est un fait patent que personne ne peut démentir. Même Guterez. Ceux qui réclament le départ ont raison. Ceux qui réclament le maintien ont aussi raison.

POURQUOI RÉCLAMER SON DÉPART ?

Tous ceux qui sont dans cette logique sont unanimes que la Minusma participe d'une manière ou d'une autre à la partition du Mali. Depuis qu'elle est là sa principale activité c'est la rédaction des rapports sur les DH lesquels rapports sont biaisés. Pendant que des populations civiles meurent la seule chose qui intéressent les Nations Unies (je mets unies entre parenthèses) c'est discréditer les autorités et les FAMA à travers des allégations de non-respect des DH.

La Minusma ne participe pas directement à la stabilité du Mali malgré les moyens militaires dont elle dispose et se borne juste à envoyer des experts pour participer d'une manière ou d'une autre à l'isolement du pays comme le souhaitent les Occidentaux qui s'en fichent éperdument que le Mali soit stable ou pas. Ce sont surtout leurs intérêts qui sont en jeu, la mission devenant un bouc émissaire. Ce sont en substance entre autres raisons qui poussent beaucoup de citoyens à demander son départ.

POURQUOI LA MINUSMA DOIT RESTER ?

Des centaines et des centaines de Maliens travaillent au sein de la Minusma. Ils y gagnent leur pain et le perdent de facto si elle partait. Plusieurs milliards de francs ont été injectés surtout dans les régions du Nord où beaucoup souhaitent qu'elle reste. J'ai même écouté un responsable à l'occasion du lancement du projet dire ceci : « pour ceux qui demandent le départ de la Minusma, si elle quitte nous allons avec elle ». Autre avantage pour le nord : pas de routes pour voyager. Ce sont les avions de la Minusma qui facilitent les déplacements de beaucoup de citoyens vers le Sud du pays...

SOYONS RAISONNABLES

Il faut que ces divisions cessent. Arrêtons de dire que le sud veut ensuite nord veut… Ne contribuons pas sans le savoir à la partition du pays par nos actes. Il revient aux autorités de ce pays de faire partir la Minusma. Si elles décident personne ne pourrait l'empêcher. Que nous soyons du sud ou du nord, les citoyens doivent avoir le sens de la nation et de patriote. Ne créons pas des « Nords » et des « Suds ».

Si ce débat continue de faire rage, on donne raison à ceux qui veulent que ce pays vive éternellement dans la crise. Ayons à l'esprit que la pression qu'on met sur nos autorités pour des histoires d'élections n'est autre qu'un désir de voir ce pays en lambeaux car comment exiger des élections dans un pays où des régions entières sont occupées par des hommes armés. Si nous devons nous mobiliser c'est autour de cela que nous devons le faire. Penser à organiser dans une région comme Ménaka ressort de la criminalité.

C'est impensable que des gens qui disent défendre des droits humains ne voient pas d'abord la situation dans laquelle vivent ces orphelins et ces veuves et n'ont au souci si ce n'est des élections. J'ai lu un tweet aujourd'hui dans lequel une dame de l'Union européenne en fin de mission émet comme souhait l'organisation des élections. Quelle connerie !

En conclusion, la Minusma doit partir et la Minusma doit rester. En somme, si nos autorités décident qu'elle parte qu'elle s'en aille, si elles décident qu'elle reste qu'elle reste. Nous devons donc restés soudés au lieu d'être divisés pour des intérêts sordides et inavoués.

Mohamed Ag ISSAFEYANE

5 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page