Faits divers : Platini se moque d’Infantino et menace


Michel Platini et Sepp Blatter ont été acquittés par la justice suisse ce vendredi dans l'affaire du versement illicite de la FIFA à l'ex dirigeant tricolore. Ce dernier veut contre-attaquer et vise sans le nommer Gianni Infantino.

Il y a sept ans, Michel Platini était forcé de démissionner de toutes ses fonctions au sein de l’UEFA. La raison ? Des accusations tournant autour d’un versement de 1,9 millions d’euros effectué en 2011 par l’ancien patron de la FIFA, Sepp Blatter, au dirigeant tricolore. Une affaire portée devant la justice suisse, qui a finalement livré son verdict ce vendredi. Les deux accusés sont acquittés. Mais Michel Platini ne veut pas en rester là et veut savoir qui est à l’origine de tous ses ennuis.

À la sortie du tribunal fédéral pénal de Bellinzone (Suisse), l’ancien international tricolore a rapidement expliqué qu’il était bien décidé à éclaircir les points qui ne le sont pas encore. Dans des propos relayés par L’Équipe, « Platoche » s’est d’abord montré soulagé du verdict. « C’est un beau jour (…) car c’est juste la confirmation de ce que j’affirme depuis sept ans. Tout ça pour ça… » L’homme de soixante-sept ans s’est aussi souvenu des moments difficiles qu’il a vécus. « La baffe que j’ai pris dans la gueule ! Parce que ça commence là, en 2015. Ensuite, ils m’ont traité de blanchisseur d’argent, de falsificateur de comptes. […] Oui, c’est un complot et ce n’est pas facile de se retrouver face à ces gens-là avec leurs lobbyistes et leurs millions. »

« Toujours plus de cheveux qu’Infantino »

Alors qu’il a parallèlement déposé plainte contre Gianni Infantino pour trafic d’influence actif, Michel Platini ne loupe pas l’actuel patron de la FIFA qu’il soupçonne, sans jamais le dire clairement, d’être impliqué dans ce qui lui est arrivé. S’il assure n’avoir « aucun » message à lui envoyer, il ajoute aussitôt : « Je peux juste dire que je ne laisserai rien passer. Ce n’est pas fini. En France, j’ai déposé plainte pour savoir exactement qui a tout manipulé, on va commencer à s’amuser ! »

Régulièrement décrié pour ses différentes idées plus ou moins farfelues depuis qu’il est à la tête de la FIFA, Gianni Infantino est donc prévenu, lui qui a en plus eu droit à une moquerie en bonne et due forme de la part d’un Michel Platini interrogé sur un possible retour aux affaires. « Je ne sais pas. Je suis si jeune, j’ai toujours plus de cheveux qu’Infantino ! Je possède encore beaucoup d’années devant moi. On verra. »

Source : Sports. fr par Arnold Fortin