top of page

Salon international de l’artisanat du Mali : au moins 16000 visiteurs attendus


La 4ème édition du Salon international de l’artisanat du Mali (Siama) se tiendra du 23 novembre au 3 décembre au parc des expositions de Bamako. Au moins 16000 visiteurs sont attendus. Le budget prévisionnel se chiffre à 800 millions de Fcfa dont 300 millions de Fcfa débloqués par l’Etat et le reste est à chercher auprès des partenaires.


L’information a été donnée par le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, le 30 octobre au Centre international de conférence de Bamako, à la faveur d’une conférence de presse.

La tenue de cet évènement est une occasion singulière d’expression du talent et du savoir-faire malien mais aussi pour les artisans d’ailleurs à travers des expositions de leurs œuvres. Notre pays, qui regorge d’immenses potentialités en matière artisanale, l’espace du Siama permet de découvrir et de redécouvrir ces talents.

L’objectif général du Siama est de créer un cadre de promotion des produits artisanaux maliens. Placée sous la très haute présidence du colonel Assimi Goïta, le thème central de cette 4ème édition est:«l’artisanat africain, facteur de résilience, de paix, d’intégration des peuples et de croissance économique».Le Burkina Faso est le pays invité d’honneur.

Selon le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie Hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, l’artisanat malien s’est illustré par les distinctions et prix remportés lors des grands rendez-vous africains voire mondiaux comme le salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), le salon international de l’artisanat féminin de Niamey (Safem), la foire internationale de Dakar (Fidak),le marché ivoirien de l’artisanat (Miva), le salon international de l’artisanat de Dakar (Siad),la foire de Paris, la foire internationale de Berlin etc.

Il a rappelé que le salon international de l’artisanat du Mali a été initié grâce à une volonté politique affichée des plus hautes autorités de notre pays, pour créer un espace de rencontres et d’échanges d’expériences entre tous les acteurs maliens et étrangers du secteur en vue de la promotion des activités artisanales sur le plan national, régional voire international.

Aux dires du ministre Guindo, le Siama, c’est aussi le lieu de contacts, de ventes et un cadre pour jauger la qualité des produits à travers les réactions des nombreux visiteurs. Il a aussi expliqué que le Siama poursuit une vocation à la fois promotionnelle et commerciale d’importance majeure pour les acteurs qui se réjouissent de la tenue régulière de cet évènement.

En effet, selon Andogoly Guindo, après les succès rencontrés au fil des éditions, le Siama s’impose désormais comme l’un des rendez-vous les plus importants du monde de l’artisanat dans la sous-région. Il a souligné que l’organisation de cette 4ème édition s’inscrit dans la logique de la consolidation des acquis des éditions précédentes, à travers la création d’un espace pour encourager la consommation locale des produits artisanaux et la revalorisation de notre patrimoine culturel dans le but de promouvoir la destination Mali.

Notons que plusieurs activités sont programmées pour le Siama 2023 à l’image des précédentes éditions.L’exposition présentera les différentes régions du Mali à travers leur artisanat. Elle comportera, ainsi, des stands-régions, des stands-pays et des stands individuels et sera compartimentée en différents halls en fonction des corps de métiers.

Au cours du salon, il sera organisé des séries de défilés de tenues traditionnelles. Ces activités seront réservées aux jeunes talents et aux créateurs confirmés. Les conditions et les critères seront déterminés dans un règlement intérieur conçu à cet effet. Il y aura également des séances de démonstration et d’initiation à travers des métiers. Ces séances de démonstration et d’initiation peuvent attirer les écoles, les centres de formation et le grand public. La démonstration portera sur deux 2 ou 3 métiers et devra être adaptée au site choisi.

Il y aura aussi des concours à l’intention des exposants et des prix seront décernés. Il s’agit du prix du meilleur stand-pays (2 millions de Fcfa, 1.500.000 de Fcfa et 1 million de Fcfa) ; du prix du meilleur stand-région (1.500.000 Fcfa, 1 million de Fcfa et 500.000 Fcfa) ; du prix de la créativité (1.500.000 Fcfa, 1 million et 750.000 Fcfa) ; du prix de la meilleure femme artisane (1 million de Fcfa) et du prix du meilleur jeune artisan (1 million de Fcfa).

En outre, durant le salon, des rencontres sous forme d’ateliers, des B to B et ou des conférences seront organisées entre les professionnels et les partenaires sur des thèmes se rapportant à des domaines de développement et de promotion de l’artisanat au Mali et en Afrique.

Source : Le Reporter par Diango COULIBALY

21 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg
bottom of page