top of page

Naufrage de migrants dans la Manche : 6 (six) morts, 2 (deux) disparus


Près de soixante passagers ont pu être secourus, selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.


Six personnes sont mortes après le naufrage d’une embarcation de migrants dans la Manche samedi 12 août, a annoncé la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Premar). Une à deux personnes restaient portées disparues samedi après-midi, selon la Premar.

Les six personnes mortes sont des hommes afghans, âgés d’une trentaine d’années, a précisé à l’Agence France-Presse (AFP) le procureur adjoint de Boulogne-sur-Mer, Philippe Sabatier. Les passagers étaient « presque tous des Afghans, avec quelques Soudanais », et comptaient « quelques mineurs ».

Au total, 58 à 59 rescapés ont été secourus, 36 du côté français et 22 à 23 par les gardes-côtes britanniques, a ajouté la Premar dans un nouveau bilan à 16 heures. « Deux personnes au maximum pourraient être encore portées disparues et sont donc actuellement toujours recherchées en mer », avec, du côté français, deux navires, un hélicoptère et un avion mobilisés. Dans un premier temps, le parquet avait fait état de cinq à dix disparus.

Sept blessés légers débarqués à Calais ont été conduits à l’hôpital, les autres étant auditionnés par la police. Une des victimes avait été évacuée dans la matinée par hélicoptère à l’hôpital de Calais, les cinq autres prises en charge par le canot Notre-Dame du Risban de la Société nationale de sauvetage en mer.

Conditions météorologiques favorables

« Mes pensées vont aux victimes », a écrit la première ministre, Elisabeth Borne, sur X (ex-Twitter), saluant « l’engagement des équipes de secours mobilisées autour de la marine nationale ».

Présent à Calais samedi après-midi, le secrétaire d’Etat chargé de la mer, Hervé Berville, a pointé « la responsabilité des trafiquants criminels qui envoient jeunes, femmes, adultes à la mort », s’engageant à la poursuite et l’intensification de la « lutte implacable » des autorités face à ces réseaux. « Mes pensées et prières vont à ceux affectés par cette tragique perte », a aussi réagi la ministre de l’intérieur britannique, Suella Braverman. Deux navires britanniques ont participé aux secours.

L’embarcation a fait naufrage au large de Sangatte, dans le Pas-de-Calais, « autour de 2 heures », selon le parquet, par mer calme. Signalée à l’arrêt « en fin de nuit », par un navire de commerce, elle a été localisée en train de couler « en tout début de matinée » par le patrouilleur de service public Cormoran, a détaillé la Premar. Le bateau, « vraisemblablement un canot gonflable inadapté » au nombre de passagers, sera expertisé, selon Philippe Sabatier.

Depuis mercredi soir, les tentatives de traversées de migrants à bord de petites embarcations se sont multipliées au départ du littoral nord de la France, à la faveur de conditions météorologiques redevenues plus favorables. Pour la nuit de jeudi à vendredi, la Premar avait fait état du sauvetage, côté français, de 116 migrants, parmi lesquels des enfants, sur trois embarcations distinctes. Le ministère de l’intérieur britannique a pour sa part signalé que, jeudi, 755 migrants ayant effectué la traversée à partir de la France ont été repérés, un record journalier depuis le début de l’année.


Plus de 100 000 migrants ont traversé illégalement la Manche à bord de petites embarcations depuis 2018, une traversée très périlleuse, selon un décompte effectué vendredi par l’Agence France-Presse à partir des chiffres officiels britanniques. En 2022, cinq personnes migrantes sont mortes en mer et quatre ont été portées disparues en tentant de rejoindre les côtes anglaises au départ du littoral nord de la France. En novembre 2021, vingt-sept migrants avaient péri dans le naufrage de leur embarcation.



Le Monde avec AFP


1 vue0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page