top of page

Dr Ibrahim Ikassa Maiga, face aux responsables de partis politiques


« La nouvelle Constitution est une impérieuse nécessité fondamentale »

Le ministre de la refondation de l’Etat, Dr Ibrahim Ikassa Maiga, était face aux responsables de partis politiques ou regroupement de partis politiques et des faitières des organisations de la société civile. C’était à la faveur de la 4ème session d’appropriation et de vulgarisation du projet de constitution organisée à l’intention de ce public cible le mardi dernier au cicb.

Les forces vives de la Nation, réunies lors des Assises nationales de la refondation, tenues en décembre 2021 ont adopté 517 recommandations qui posent les bases de la refondation voulue de l'Etat et de la Nation.

Parmi ces recommandations, figurent en bonne place le chantier des réformes politiques, institutionnelles, électorales et administratives dont le succès reste tributaire de la volonté politique, de l'implication de tous les acteurs, en définitive, de l'appropriation nationale.

« Dans sa volonté inébranlable de donner corps à ces réformes dont la réforme constitutionnelle, le Président de la Transition, Chef de l'Etat a, par décret du 10 juin 2022, créé une commission de rédaction de la nouvelle Constitution, constituée de 25 personnalités compétentes dans divers domaines », a rappelé le ministre Maiga.

Ainsi, les réactions suscitées à la suite des séances de restitution ont retenu l'attention des Hautes autorités de la Transition, et par la suite, elles ont été transmises à une nouvelle Commission dite de finalisation du projet de Constitution.

Après la remise officielle du projet de constitution finalisé le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goita a instruit le Gouvernement de procéder à sa large vulgarisation. Dans le cadre de l'exécution de cette instruction, un Comité de Pilotage pour la Vulgarisation du projet de Constitution fut créé et placé auprès du Ministre de la Refondation de l'Etat qui est au four et au moulin pour la réussite de ce Projet.

Pour preuve, depuis le mois de mars 2023, le Comité de pilotage s'est mis à la tâche pour produire les documents d'orientation, concevoir les supports de communication et préparer la phase de la mobilisation citoyenne pour présenter l'esprit el le contenu du projet de constitution afin de sensibiliser le public, tous les concitoyens, sans distinction aucune, sur les dispositions refondatrices du projet de constitution.

« A la recherche d'un large consensus, cette Commission a consulté l'ensemble des forces vives de la Nation, tout en prenant en compte les résultats des travaux de toutes les tentatives de réforme constitutionnelle de ces trente dernières années : 2002, 2012, 2017 et 2019, ainsi que les conclusions de différents foras nationaux sur la question, comme la Conférence d'entente nationale, le DNI, les ANR », a fait savoir le ministre de refondation de l’Etat.

A l’en croire, un avant-projet de Constitution a été élaboré suivant un large processus inclusif associant les institutions de la République, les partis politiques, les organisations de la société civile, les légitimités traditionnelles, les confessions religieuses, les faîtières du monde rural, du secteur privé, des forces syndicales el de la presse, les acteurs du monde artistique et culturel, les forces armées et de sécurité, les groupes signataires et ceux de l'inclusivité de l' Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d'Alger et la Diaspora.

« La nouvelle Constitution, plus qu'une priorité, est une impérieuse nécessité fondamentale pour la reconstruction de l'Etat et de la Nation. Je souhaite vivement que cette rencontre puisse être l'occasion de débats ouverts en vue de mieux apprendre comprendre ou appréhender selon le cas de chacun, les principales dispositions du projet de Constitution notamment les nombreuses innovations refondatrices qu'il comporte », a souhaité l’interlocuteur du jour.

En somme, il a invité l’assistance composée d’hommes politiques et d’acteurs de la société civile à approprier le contenu du projet de constitution pour une meilleure vulgarisation dans leurs familles, leurs organisations, leurs lieux de travail et partout où le besoin se fait sentir.

Source : Le Tjikan par Adama DAO

10 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page