Refondation : une nouvelle constitution pour un nouveau Mali


En vue d’aboutir à des réformes politiques et institutionnelles, susceptibles de mettre fin aux nombreuses crises dont le pays traverse depuis des années, les autorités maliennes de la transition ont décidé de rédiger une nouvelle Constitution. Un projet qui vise à répondre à l’aspiration du peuple malien au Mali Kura.

La décision prise par les autorités de la Transition de doter notre pays d’une nouvelle Constitution vise à traduire la volonté exprimée par une large partie de la population de faire prendre au Mali un nouveau départ en matière de gouvernance d’un Etat aujourd’hui fragilisé par une crise multidimensionnelle sans précédent.

Le choix d’aller à une nouvelle Constitution dans le cadre de la refondation de l’Etat tient à la place éminente qu’occupe la Loi fondamentale dans l’ordre juridique au Mali.

I. La Constitution est le fondement juridique de l’Etat

Le Mali, comme tout Etat, se compose d’une population, d’un territoire et d’une autorité politique souveraine connue sous le vocable de Gouvernement ou plus largement de pouvoirs publics.

La Constitution, appelée également Loi fondamentale, Loi suprême ou Norme suprême, est le socle sur lequel repose l’Etat. Elle est au sommet de l’ordre juridique ; ce qui signifie que les lois et tous les autres actes pris par les pouvoirs publics dans l’Etat ont l’obligation de respecter la Constitution.