top of page

Nouveau toit pour les pupilles : Le respect de la parole donnée, pierre angulaire d’un Mali fidèle à ses promesses


Un nouveau courant d’espoir souffle sur le Mali avec la pose de la première pierre de la Maison des pupilles, le 6 février 2024, concrétisant l’engagement du Président de la Transition envers les orphelins du pays.

« Assimi, A ya fô a ya kai ! Assimi, A ya fô a ya kai ! ». Tel était le chant entonné par les pupilles à l’arrivée du président de la transition au lieu de la cérémonie. Un chant pour témoigner de la tenue par le président Goïta de sa promesse à l’endroit des pupilles.

Le mardi 6 février 2024 restera gravé dans les mémoires comme un jour de promesse tenue au Mali. C’est ce jour-là que le Président de la Transition, fidèle à sa parole donnée lors de la Journée nationale des pupilles en novembre 2023, a posé la première pierre de la Maison des pupilles, concrétisant ainsi son engagement envers ces orphelins. Cette action, à la fois symbolique et pragmatique, témoigne d’une volonté politique sincère et d’un engagement envers les plus vulnérables de la société.

Des projets de décret pour l’amélioration de la situation des pupilles

La Maison des pupilles, érigée sur une superficie de plus de 2 hectares, représente bien plus qu’un simple édifice. C’est le symbole d’un Mali où l’honnêteté, la fidélité et la loyauté et surtout la solidarité ne sont plus de vains mots dans notre pays, mais des valeurs incarnées par ses dirigeants. En effet, le fait que le président ait rapidement agi après avoir pris l’engagement montre sa détermination à traduire les paroles en actes concrets, une qualité rare dans le paysage politique contemporain.

Cet engagement envers les pupilles ne s’arrête pas à la construction d’un bâtiment. En novembre 2023, des mini-bus ont été remis aux pupilles, soulignant ainsi l’importance de la solidarité et de l’inclusion sociale pour la construction d’un Mali meilleur. De plus, le gouvernement a adopté des projets de décret visant à accorder un statut officiel aux pupilles de l’État et de la Nation, garantissant ainsi leur accès aux soins médicaux, à l’éducation et à la formation professionnelle.

Une Maison qui servira de refuge

La décision prise lors du Conseil des ministres du 10 janvier 2024 de déclarer trente-et-un enfants orphelins Pupilles de la nation est une autre étape cruciale dans la protection des victimes innocentes du terrorisme et dans le renforcement des structures sociales du Mali. En protégeant ces enfants vulnérables, le pays investit dans un avenir plus résilient et uni, où chacun a sa place.

La sensibilité du Président envers ces enfants dans le besoin est louable. La pose de la première pierre du siège social des Pupilles symbolise un nouvel espoir pour ces enfants, un signe concret de leur prise en charge et de leur soutien. La Maison des pupilles deviendra un refuge où ils pourront trouver « l’amour, le soutien et les ressources nécessaires pour se reconstruire et se développer ».

À travers ces actions, le Président de la Transition envoie un message fort : au Mali, l’engagement envers les plus vulnérables est une priorité. En offrant une éducation complète et en garantissant l’accès à toutes les opportunités pour réussir dans la vie, le gouvernement s’engage à façonner un avenir meilleur pour ces enfants, qui sont véritablement le futur du pays.

Par-delà la tenue de sa promesse, le Président de la transition met une touche particulière à la stratégie globale de la protection de l’enfance au Mali, en général et singulièrement, les pupilles de la nation, dont les parents ont héroïquement consenti le sacrifice ultime pour notre pays.

Correspondance particulière

0 vue0 commentaire
corona080_ensemble.jpg
bottom of page