Vestibules des femmes et des filles Le comité de veille est désormais opérationnel


Le projet de participation des femmes à une transition réussie et des élections inclusives a procédé, le 17 mars 2022, à la mise en place officielle du comité des vestibules de veille des femmes et des filles (CVVFF). Après une formation de deux jours en faveur de 25 femmes leaders de la région. C’était sous la présidence du conseiller juridique du gouverneur de la région de Tombouctou.

L’Association malienne pour la promotion de la jeune fille et de la femme (AMPJF), en collaboration avec ACE-Conseil Mali, soutenue par le ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, porte ce programme de participation des femmes dans 7 régions du Mali (Bamako, Gao, Tombouctou, Ménaka, Kidal, Taoudéni et Mopti), dénommé «Vestibule de veille des femmes pour une transition et des élections inclusives au Mali (VVFF)».

Ce programme a pour objectif spécifique la mise en place de vestibules de veille des femmes dans le district de Bamako et dans les régions de Ménaka, Taoudéni, Kidal, Gao, Tombouctou et Mopti, en vue de veiller à l’application de la loi 052 lors des différents processus politiques et électoraux prévus pendant la transition; le renforcement des capacités des femmes sur les thématiques clés de la transition, des élections et de la citoyenneté; l’appui ciblé aux femmes candidates et potentielles candidates aux différentes élections et la mise en œuvre d’un programme inclusif d’éducation civique et de sensibilisation en vue de favoriser l’accès équitable et la participation des femmes aux différents processus politiques et électoraux prévus dans le cadre de la refondation. Environ 1500 femmes et jeunes filles, leaders politiques, responsables électoraux, candidates et potentielles candidates sont concernés.

Le CVVFF est un organe d’impulsion, de suivi et de conseil auprès des coordinations régionales du programme. À ce titre, il est chargé de veiller à la cohérence du programme avec le cadre institutionnel en place; valider la programmation annuelle en cohérence avec les activités régionales des services de l’Etat; donner des avis sur le rapport d’exécution technique en vue de corriger les activités en cours; proposer des mesures pour accroître la performance du programme VVFF; capitaliser les acquis du programme au profil des femmes, des jeunes filles, des élus et des candidates potentielles dans le cadre de la loi 052.

« Sur le plan régional, la présence des femmes que ce soit aux postes nominatifs sur l’ensemble des directions régionales, nous n’avons qu’une seule directrice régionale ; parmi les conseillers du gouverneur, nous n’avons que deux femmes sur huit.

Parrapport aux postes électifs, pour illustration, au niveau des communes, sur 135 femmes élues seulement 11 sont membres du conseil des bureaux communaux et sur 52 communes, nous n’avons qu’une seule femme Maire. Aucune femme de la région au niveau du CNT, ni au niveau des autorités intérimaires niveau région », a-t-il dénoncé le point focal d’ACE-Conseil Mali.

Selon la directrice du programme ACE-Conseil-Mali, Mme Koumba Traoré, le projet «Vestibules de veille des femmes et des filles pour une transition et des élections inclusives (VVFF)» est un formidable levier pour accompagner l'autonomisation sociale, économique et politique des femmes, particulièrement dans les zones affectées par les crises et conflits.

«Nous sommes, nous les femmes, en réalité, et nous devons en avoir conscience, l’ALPHA et l’OMEGA de la réussite du processus de stabilisation, de développement et de la paix en cours au Mali. Oui, nous avons convoqué notre tradition pour donner la parole et libérer le génie créateur des femmes, socle de la stabilité de la famille et par extension SOCLE de la stabilité de notre Nation. Le vestibule sera un espace public où les femmes feront entendre leurs préoccupations, leurs aspirations et leurs espérances pour un avenir fondé sur le progrès social dans un Mali sûr et apaisé dans lequel tous ses fils et filles pourront vivre en harmonie et en paix», a-t-elle martelé.

Pour le représentant du gouverneur de la région de Tombouctou, au regard du nombre des femmes de notre pays, la promulgation de la loi 052, qui leur permet de se faire entendre et de participer à hauteur de 30% dans la gestion publique pour une prise en compte plus importante de leurs préoccupations dans la vie de la Nation, apparaît comme une évidence.

«Lors des élections d’octobre 2015, notre pays a connu une percée notable des femmes dans les conseils municipaux et à l’Assemblée nationale. Au terme des Assises nationales de la Refondation conduites par les Autorités de la Transition, le programme de Vestibule de Veille des femmes pour la Transition et pour des élections inclusives apparaît comme un volet clé dans la manifestation de la citoyenneté des femmes et de leur participation en politique», a-t-il rappelé le conseiller juridique du gouverneur.

«En effet, à travers des ateliers, des formations dispensées, des enseignements sur les valeurs et les Institutions de la République, de l’éducation civique et citoyenne, le vestibule des femmes et des filles participera à la sensibilisation sur leurs droits et leurs devoirs au sein de la Nation. Ce qui va les préparer à une participation pleine et entière aux prochaines échéances électorales et à une gestion des affaires publiques», a affirmé le conseiller juridique du gouverneur de Tombouctou.

Source : Le Reporter par Gabriel TIENOU