Urgent : Ct du 10ème ardt arrête Hamidou Diallo le cerveau d'un réseau de malfrats très nuisibles



La scène s’est produite le 12 avril 2022 dernier aux environs de 02 heures du matin. Le commissariat de police du 10e Arrondissement, à travers ses éléments de la Brigade de recherches, a mis fin aux activités malsaines d'un présumé délinquant, lequel venait d'être appréhendé par la foule pour braquage en compagnie d'un groupe de jeunes au niveau des halles Félix Houphouët-Boigny de Bamako.

Interpellé, le nommé Hamidou Diallo, âge de 18 ans, a reconnu les faits qui lui sont reprochés et ajouta qu'ils étaient trois au moment des faits et que les deux autres étaient parvenus à prendre la fuite .

Les investigations menées sur cette bande à Daoudabougou ont permis de récupérer un pistolet automatique de fabrication artisanale améliorée garni de trois cartouches.

Ces présumés dont l'âge est compris entre 18 à 20 ans, s'étaient spécialisés dans les vols à main armée, ils opéraient tard la nuit, dans les endroits isolés et non éclairés de plusieurs quartiers, tels que le carrefour de l'ancien marché Niamakoro, marché à bétail de Faladie et Niamakoro cité UNICEF.

Il a reconnu avoir participé au braquage suivi de mort d'homme et dépossession de moto, survenu le 31 mars 2022 à 03heures du matin à Faladiè près de la station Sodies en face du marché à bétail de Faladiè.

Continuant, il indiquant que le cas de braquage qui a eu lieu le 04 avril 2022 à 02heures, serait l’œuvre de leur seconde équipe où la victime a reçu une balle au front suivie de la dépossession de sa moto.

Il ressort des enquêtes qu'ils ont à leurs actifs plus de 12 forfaits commis dans les zones ci dessus cités.

Le modus operandi de leurs actions criminelles consiste à faire usage de leur arme à feu pour déposséder les conducteurs de motos taxis de leurs engins

Cette action comme les précédentes a été rendue possible grâce à la franche collaboration de la population « cette collaboration nous a permis d'atteindre ce résultat. Nous saisissons l'occasion pour réitérer notre invite aux populations à plus de vigilance autour d'elles et à continuer la dynamique des dénonciations des cas suspects aux numéros verts mis à leur disposition qui sont 80 00 11 15.

Moussa Diarra, journal Dabaliban