Tchad : la réponse de Mahamat Idriss Deby au sénateur américain Bob Menendez


Le président du Conseil militaire de transition au Tchad, dans une déclaration du 13 juillet 2022, laisse entendre qu’il n’a aucune leçon de gouvernance à recevoir des fonctionnaires des grandes chancelleries.

Dans une résolution du 12 juillet dernier, président du Comité Sénatorial des affaires étrangères des Etats-Unis a invité la junte à débarrasser le plancher après la transition de 18 mois. Il a demandé à Mahamat Idriss Deby de : « s'engager à organiser des élections en 2022, conformément au calendrier approuvé par l'Union africaine, en plus de leur promesse de ne pas se présenter comme candidats. »

Interpellé sur la situation ce mercredi 13 juillet 2022, l’homme fort du Tchad estime que c’est un non-évènement. Toutefois, Mahamat Idriss Deby laisse entendre qu’il n’a pas de leçons à recevoir. « Il faut que les gens sachent que nous sommes en 2022. Le temps des petits fonctionnaires travaillant dans des ambassades qui viennent donner des leçons et des orientations aux chefs d'État africains est révolu. Nous sommes un pays souverain », a laché Mahamat Idriss Deby. « Ce n’est pas un sénateur qui ne sait même pas placer le Tchad sur une carte et poussé par des lobbys qui va nous orienter et dire quoi faire de notre pays », ajoute le PCMT.

Source : Journal du Tchad.com

3 vues0 commentaire
<