top of page

Spéculation foncière à Kati : Hamady K. Bathily, Bjibril Camara, la SIFMA... à l'indexe des victimes


Le Regroupement de la Lutte contre les Lettres de Cessions Irrégulières des Titres Fonciers dans le Cercle de Kati a tenu un point de presse, le samedi 22 juillet 2023, à la Mairie de Kati. Le Coordinateur des chefs de quartiers de Kati, M. Tiécoura Koné, a précisé qu’ils souffrent de la spéculation foncière. Il a fait comprendre que toutes les démarches entreprises auprès des autorités sont restées vaines. C’est pourquoi, il a demandé à celles-ci de s’impliquer pour barrer la route à ce phénomène.

Selon le porte-parole du chef de village de Toubana, M. Boubacar Coulibaly, ils sont confrontés à de sérieux problèmes fonciers, surtout de la part des agences immobilières qui servent des données GPS pour créer des faux Titres Fonciers. « Les autorités de la Transition sont fortement interpellées. Sur la base du faux, nous avons fait la prison. Il est inadmissible que les bourreaux enferment les victimes. Que les autorités nous mettent dans nos droits », a-t-il noté.

Cette occasion a été une opportunité pour M. Moriba Sissoko de Kati Sanafara de préciser ceci : « Que les prédateurs fonciers comprennent que c’est une nouvelle génération qui est désormais là ». Il a tenu à dénoncer les Titres Fonciers (TF) n°95093 et 95094. Selon lui, ces TF ne sont pas au nom de la SIFMA, mais plutôt au nom de l’Etat. A ses dires, cette affaire foncière qui les oppose à la SIFMA est au niveau de trois tribunaux. Selon lui, en matière foncière, la jeunesse a un grand défi à relever.

Selon le porte-parole du Regroupement, M. Drissa Niaré, en ce qui concerne Siracoro Niaré, les accaparements massifs de terres de culture au profit d'intérêts privés, représentés notamment par Hamady Kindy Bathily, Bjibril Camara et autres, en complicité avec certains agents véreux du service des Domaines, ciblent plus d'une centaine d'hectares à des fins purement spéculatives. Il a précisé qu’aujourd'hui, leur village (Siracoro Niaré) détient une confirmation de droit de propriété coutumier de la justice.

A ses dires, si la moralisation de la gestion foncière et le respect des droits des paysans relèvent d'abord de la responsabilité des autorités communales, régionales et nationales, ils regrettent cependant que certains élus dans la commune urbaine de Kati soutiennent les spéculateurs fonciers au détriment de leur population, notamment Badra Alou Sangaré, 2ème adjoint au Maire de Kati, le géomètre contractuel Abdoul Traoré et leurs complices. « Nous en appelons aux autorités de la Transition pour que cessent immédiatement les accaparements fonciers massifs et que soient restituées les terres spoliées. La population de Siracoro Niaré ne cédera un centimètre de sa terre à des spéculateurs fonciers », a-t-il ajouté.

Cette occasion a été une opportunité pour M. Niaré de remercier la population de Kati, toutes les autorités de la Transition, le Gouverneur de Koulikoro, le Préfet du cercle de Kati et ses adjoints, le Maire de la commune urbaine de Kati et tous les autres élus, tous les chefs de quartier de Kati pour leur accompagnement pour la stabilité de Kati.

Source : La Rédaction par Abdallah SANOGO

72 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg
bottom of page