Sahel : L’un des auteurs de l’assassinat des six humanitaires français au Niger tué par Barhkane


L’Etat major de l’armée française a annoncé ce mardi avoir tué l’un des auteurs de l’assassinat de six humanitaires français au Niger. Il a été neutralisé par une frappe aérienne, selon l’armée française.

Selon le porte-parole de l’état-major, le colonel Pascal Lanni, c’est lundi, dans la région de Tillabéri que les forces françaises ont neutralisé par frappe aérienne un chef de groupe de l’EIGS, Soumana Boura. Ce dernier est cité par les services français comme étant l’un des auteurs de l’assassinat de six ressortissants Français dans le parc de Kouré, le 9 août 2020. Le terroriste neutralisé, selon le colonel Pascal Lanni, a joué un rôle clé dans ce crime odieux en procédant au filmage et la médiatisation de l’exécution des humanitaires.


Dans un communiqué, le ministère des armées françaises déclare que « sa neutralisation permet en particulier de lutter contre l’expansion de l’EIGS et de l’empêcher de prendre le contrôle de certaines parties de la région des Trois Frontières (Burkina Faso-Niger-Mali) ».Et réaffirme, au terme de cet exploit, la détermination des forces françaises à combattre les groupes armés terroristes avec leurs partenaires sahéliens et leurs alliés.

Pour le ministère français des armées, avant la mort de Soumana Boura, il dirigeait un groupe de plusieurs dizaines de combattants actifs de l’EIGS dans la zone de Gober Gourou et de Firo, dans l’ouest du Niger. « Soumana Boura faisait en effet partie du commando qui, sur ordre Abou Walid Sahraoui, neutralisé par la Force Barkhane en août 2021, a exécuté froidement 8 personnes, 6 Français et leurs 2 accompagnateurs nigériens, dans le parc de Kouré, au sud-est de Niamey », a informé le communiqué qui rappelle qu’en août 2020, c’est le même groupe Etat islamique au grand Sahara (EIGS) qui avait revendiqué la tuerie de six humanitaires français, de leur guide et de leur chauffeur nigériens.

L’armée française se réjouit de la neutralisation de ce terroriste et annonce qu’elle porte un nouveau coup majeur contre l’EIGS. Elle rappelle également que cette enseigne de Daech au Sahel a perdu plusieurs de ses cadres au cours des derniers mois. Parmi lesquels, elle a cité l’arrestation de Dadi Ould Chaib, chef de groupe, de Sidi Ahmed Ould Mohammed alias Khattab al-Mauritani et l’assassinat de Almahmoud ag Baye alias Ikaray, important cadre de l’EIGS. S’y ajoute à la neutralisation du coordinateur logistique et financier de l’EIGS, Issa al-Sahraoui, le chargé de prononcer des jugements de l’EIGS, d’Abou Abderahmane al-Sahraoui, en juillet 2021 et celle d’Adnan Abou Walid al-Sahraoui, émir de l’EIGS, en Août 2021.

Siaka DIAMOUTENE

Source: Maliweb.net