Sénégal : rupture de gaz-oil dans les stations


Plusieurs stations-services du Sénégal fonctionnement au ralenti, depuis quelques jours, en raison d’une rupture de gasoil. Les quelques-unes qui en disposent sont prises d’assaut par les automobilistes.

Le carburant se fait de plus en plus rare au Sénégal. Principalement le gasoil, qui reste le combustible le plus utilisé dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Cela s’explique par le fait que la quasi-totalité des véhicules, transport comme particulier, fonctionnent avec ce type de carburant. Une première rupture de ce produit avait été vécue en fin de semaine dernière avant que la situation ne se stabilise durant le week-end. «C’était juste pour deux ou trois jour. On avait du carburant jusqu‘à lundi midi», nous souffle ce pompiste.

En effet, depuis lundi, en début d’après-midi, les pompes de gasoil se sont asséchées. « Plus une seule goutte dans les réservoirs. Mais nous attendons incessamment une livraison. Elle ne sera pas conséquente, mais elle permettra de réduire un tant soit peu cette tension actuelle au niveau des stations-services», ajoute l’homme, teint clair, debout sur 1,75m. «Nous n’avons pas de gasoil monsieur», lance-t-il à un automobiliste qui venait tout juste de couper le moteur de sa voiture, espérant trouver du carburant sur place.

«Allez-y voir à la station qui fait face à la marie. Je viens de cette direction, il y a une petite file d’attente, mais ils ont du gasoil», lance un conducteur de moto-taxi, visiblement épuisé, après une demi-journée de jeûne, sous une chaleur d’enfer. Le thermomètre affiche en effet 38 degrés Celsius. «Nous avons encore assez d’essence dans nos réservoirs. Pour ce qui est de l’essence, je pense qu’il n’y a aucun souci à se faire. Le trafic a beaucoup ralenti, de même que les recettes, naturellement», poursuit le pompiste.

Lunettes de soleil, casquette bien vissée sur le crâne et des chaussures de sécurité dont il semble difficilement porter le poids, l’homme jette un coup d’œil sur son portefeuille de circonstance : un bout de carton plié en deux, légèrement plus large que le billet de 10 000 FCFA, capable de contenir un million de francs, en divers billets. Une recette plus que maigre en mi-journée de ce mercredi 27 avril 2022. Mais l’espoir est permis. «Repassez d’ici ce soir, M. Diallo. En principe vous trouverez du gasoil», nous dit-il en guise d’au-revoir.

Comprenez que nous étions là, pour faire le plein de gasoil que nous maintenons, depuis l’annonce d’une rupture de carburant. La semaine dernière en effet, les autorités aéroportuaires avaient alerté sur un manque de kérosène à venir, pour une durée d’environ quinze jours. Laquelle alerte avait poussé nombre de Sénégalais à prendre leurs dispositions pour éviter d’éventuelles surprises. Surprises ? Il y’en aura certainement. Car la situation dans laquelle se trouve le Sénégal, comme beaucoup d’autres pays d’ailleurs, serait liée à la guerre en Ukraine. Et le conflit semble loin de connaître une fin.

Source : Le Nouvel Afrik.com par Abubakr Diallo

12 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg