top of page

Sénégal : Depuis le report de la présidentielle du 25 février prochaine le président Macky Sall apparaît de plus en plus isolé



Après sa décision de reporter l’élection présidentielle du 25 février au 15 décembre prochain, le président sénégalais s’est attiré de nombreuses critiques dans la sous-région et au-delà.

Les Etats-Unis jugent que le vote du Parlement sénégalais qui reporte la présidentielle et prolonge le mandat du président Macky Sall n'est pas "légitime". Ce qui apparaît comme la réaction la plus critique à ce jour, venant d'un important partenaire face à la grave crise politique en cours. "Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par les mesures prises pour repousser l'élection présidentielle du 25 février au Sénégal, et qui vont à l'encontre de la forte tradition démocratique" du pays, a affirmé le Département d'Etat dans un communiqué.

Les autorités sénégalaises devraient organiser l'élection présidentielle ce mois-ci comme prévu au lieu de la retarder de 10 mois, a déclaré mardi, a publié la Commission de la CEDEAO dans un communiqué. Au même moment, le bureau des droits de l'homme des Nations Unies exprima son inquiétude quant à cette décision sans précédent dans l'une des démocraties les plus stables d'Afrique.

” Le président de la République est seul contre tous “. ” La communauté internationale ne comprend pas que Macky Sall, qui a toujours lutté contre les coups d’État sur le continent, est l’auteur d’un coup d’État dit le quotidien dakarois. La CEDEAO encourage la classe politique sénégalaise à prendre d’urgence les mesures nécessaires pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la constitution. ». Elle doit absolument relever ce défi. Si elle veut se donner une chance d’exister encore ! ». De leur côté, les Américains se sont encore prononcés. Les États-Unis appellent à la tenue de l’élection présidentielle et au rétablissement immédiat d’Internet »

2 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg
bottom of page