top of page

Sécurité alimentaire : Un plan national de réponses pour soulager la souffrance de 3 millions


Le plan national de réponses 2023 tentera d’apporter des solutions d’atténuation pour plus de 3 millions de personnes, tout en mettant en cohérence les actions conjointes de l’État et de celles des partenaires du sous-groupe sécurité alimentaire.

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, a présidé, le lundi 27 mars, à la primature, la 19ème session du Conseil national de la sécurité alimentaire. C’était en présence du ministre commissaire à la Sécurité alimentaire, des membres du gouvernement, des gouverneurs de régions et des partenaires techniques et financiers du secteur de la sécurité alimentaire.

L’ordre du jour de cette session portait sur l'état de mise en œuvre des recommandations de la 18èmesession de 2022, le partage du bilan du plan national de réponses 2022, les résultats de l'évaluation provisoire de la situation alimentaire au titre de la campagne agricole 2022-2023 et l’adoption du plan national de réponses 2023.

Dans son discours, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, a rappelé que la présente session se tient dans un contexte alimentaire et nutritionnel très difficile pour bon nombre de nos concitoyens se trouvant dans des zones de précarité et d’insécurité, en dépit des efforts immenses déployés par le gouvernement, tant sur le plan de la sécurité des personnes et de leurs biens que dans le domaine plus spécifique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

En effet, la superposition de plusieurs facteurs, dit-il, notamment des facteurs climatiques et ceux liés à l’insécurité physique des personnes, a contribué à l’insécurité alimentaire et occasionné des déplacements forcés de plusieurs ménages. À cela s’ajoutent aussi le terrorisme, les conflits communautaires, la criminalité transnationale organisée et les actions violentes d’individus isolés, dans certaines parties du pays, engendrant le déplacement des populations et la détérioration des moyens d’existence (perte d’emplois, vols/pillage de biens, etc.), ce qui accroît davantage l’exposition des ménages pauvres à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

Selon le chef du gouvernement, cette situation présage un accès difficile aux marchés pour les ménages pauvres en période de soudure à cause du niveau des prix qui resteront élevés.Malgré ce contexte difficile, dira-t-il plus loin, la campagne agricole 2022-2023 annoncée est jugée moyenne à bonne pour les cultures céréalières grâce à la relative bonne pluviométrie enregistrée.

Aux dires de Choguel Kokalla Maïga, dans le sous-secteur de l’élevage, les pâturages et les conditions d’abreuvement du bétail sont annoncés difficiles avec une soudure pastorale déjà installée sur l’ensemble des zones d’élevage du pays.

Dans le sous-secteur de la pêche, selon lui, les perspectives de productions halieutiques et aquacoles sont moyennes à bonnes à la faveur de la bonne crue sur les cours d’eau. À l’en croire, l’insécurité dans les zones de conflit du centre, au nord et au Sahel occidental, a perturbé les mouvements des troupeaux et a limité leur accès à certains parcours avec pour conséquence, une perte importante du bétail par vol et l’inaccessibilité des zones de pâturage pour l’alimentation des animaux.

Cette situation a affecté les productions animales et impactera négativement les termes de l’échange bétail-céréales qui resteront défavorables aux éleveurs dans un contexte de hausse du prix de l’aliment bétail, a souligné le Premier ministre. Et d’indiquer que les déficits constatés pour la campagne agricole 2022-2023 laissent paraître d’énormes besoins à mobiliser pour assister nos compatriotes sur le plan alimentaire et nutritionnel.

En effet, selon l’évaluation provisoire du système d’alerte précoce à travers le cadre harmonisé, 1246 406 personnes sont dans le besoin d’être assistées sur le plan alimentaire et nutritionnel dans le pays ; 4035 889 personnes sont dans l’insécurité alimentaire modérée et ont besoin d’être soutenues pour la restauration de leur capital productif à partir d’activités d’appuis dans les domaines de l’agriculture, du maraîchage, de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture et d’autres activités génératrices de revenus.

Selon le chef du gouvernement, ce nombre très important de personnes en difficulté alimentaire et nutritionnelle va mobiliser des moyens techniques et financiers à la hauteur du volume exceptionnel de réponses accrues attendues au titre cette année 2023.

Il s’agira pour l’Etat d’apporter de l’assistance alimentaire de 30 010 tonnes de céréales aux 1 246 406 personnes vulnérables; de faire des distributions ponctuelles d’urgence de 2 000 tonnes de céréales ; de procéder à des ventes d’intervention de 15 000 tonnes de céréales et de renforcer les moyens d’existence et la capacité de résilience en mettant en place des boutiques témoins au niveau de certaines communes du District de Bamako.

Quant aux partenaires, leur appui permettra d’assister 1 246 406 personnes en insécurité alimentaire aiguë (phase 3 à pire) ; d’appuyer le renforcement des moyens d’existence de près de 2 000 000 de personnes, à travers les activités d’agriculture et de maraîchage, d’élevage, de pêche, d’aquaculture, la restauration des actifs productifs et les activités génératrices de revenus.

Par ailleurs, Choguel Kokalla Maïga a indiqué que le plan national de réponses 2023 tentera d’apporter des solutions d’atténuation pour plus de 3 millions de personnes, tout en mettant en cohérence les actions conjointes de l’État et celles des partenaires du sous-groupe sécurité alimentaire.

Selon l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali, Bart Ouvry, la situation de 2023 montre des améliorations par rapport à l’an dernier. D’après les résultats provisoires du cadre harmonisé, la situation projetée en juin 2023 dénombre que 1,2 million de personnes seront en crise alimentaire contre 1,8 l’an dernier sur les mêmes zones de Ménaka, Ansongo, Gao, Gourma Rharous et Douentza, et que 4 millions seront en risque alimentaire contre 4,4 l’an dernier.

Source : Le Reporter par Diango COULIBALY

2 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page