Refondation du Mali : le consortium des organisations féminines renforce les capacités de 40 femmes


Le consortium des organisations féminines du Mali a organisé un atelier, du 5 au 6 août, au Conseil national du patronat du Mali, à l’intention de 40 femmes leaders. Il rentre dans le cadre du programme conjoint d’appui à la coordination des femmes dans la transition sociopolitique au Mali.

Cet atelier a pour objectif de démontrer les étapes du processus de la refondation dans une démarche qui construit de la base vers le sommet les raisons du vivre ensemble, les valeurs fondatrices du Mali et les perspectives pour son avenir.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, Sidi Oumar Cissé, en présence de la présidente du consortium des organisations féminines du Mali, Mama Koïté ; de la représentante de la représentante résidente de l’ONU-Femmes, Doucouré Maïmouna Diaby, et de la représentante du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Sankharé Keïta.

Le consortium des organisations féminines du Mali est né de la volonté de 5 réseaux féminins qui ont décidé de fédérer leurs efforts pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations dans la transition sociopolitique en cours.

Il s’agit d’une plate-forme des femmes leaders du Mali, composée du réseau paix et sécurité des femmes de l’espace Cédéao, du réseau des femmes africaines ministres et parlementaires ; en plus du réseau des femmes leaders pour la transformation de l’Afrique, chapitre du Mali, et celui de plaidoyer et médiation en charge du suivi de la participation des femmes dans l’accord pour la paix.

Ce programme est soutenu par plusieurs partenaires dont ONU-Femmes, l’Union africaine, la coopération canadienne, l’ambassade de Norvège, l’ambassade de Suède, l’ambassade de Danemark et l’ambassade de Suisse…

L’objectif de ce programme conjoint d’appui à la coordination des femmes dans la transition sociopolitique au Mali est de contribuer au respect des droits de la femme dans le cadre juridico-politique et constitutionnel. Il permettra de favoriser leur participation aux différentes prises de décision durant cette période conformément aux textes en vigueur : loi 052-2015, résolution 1325 et autres conventions relatives aux droits des femmes.


Selon la présidente du consortium, Mama Koïté, les femmes leaders du Mali s’appuient sur la feuille de route de la transition dont les priorités s’articulent autour de certaines réformes institutionnelles majeures qui ont pris en compte le besoin de renforcement de capacités des femmes pour leur participation citoyenne à l’élaboration des instruments fondamentaux de la vie de la nation. Aussi, le contrôle citoyen de l’action publique notamment en matière de genre a été l’un des éléments déterminants pour accroître leur contribution dans la refondation d’un Mali nouveau.

Pour le représentant du ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, Sidi Oumar Cissé, cette initiative intervient à un moment où notre pays est résolument engagé dans la mise en œuvre des recommandations des assises nationales de la refondation. Lesquelles, selon lui, ont mobilisé les Maliens de toutes les contrées pour parler, dialoguer, échanger, mais également proposer les bases du renouveau dans le seul but d’améliorer notre système de gouvernance.

M. Cissé a en outre indiqué que l’objectif de cet atelier cadre parfaitement avec la vision de son département. Il a rappelé que les hautes autorités de la transition veulent faire des 517 résolutions, issues des assises nationales de la refondation, une boussole pour la conduite du processus de refondation de notre pays. Tout en ajoutant qu’un cadre stratégique de la refondation de l’Etat a été élaboré à cet effet pour traduire en actions les recommandations des assises.

Source : Le Reporter par Diango COULIBALY