top of page

PROMESSES D’ASSIMI AUX MALIENS A KAYESAura-t-il le temps nécessaire ?


En plus du lancement des travaux de réhabilitation du tronçon Kayes- Sandaré, du démarrage effectif des activités de l'Unité de dialyse de l’hôpital Fousseyni Daou de Kayes, le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta a aussi partagé avec les Maliens tout ce qu’il ambitionne de réaliser en vue d’impacter rééllement le quotidien des Maliens dans les mois à venir. Toutefois, la question que l’on se pose est de savoir si le Président de la Transition aura le temps necessaire pour tenir ses promesses sachant bien que la fin de la transition est programmée pour 2024.

Par l’intervention du Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta, au Stade Abdoulaye Makoro Sissoko de Kayes, l’on avait plus l’impression d’entendre un Chef d’Etat bâtisseur qui ambitionne enfiler le manteau de candidat à la prochaine élection présidentielle. C’est du moins ce qu’estiment beaucoup d’observateurs au regard tant des quelques mois qui nous séparent de la date initiale de la fin de la transition et de l’étendue de la promesse du Président de la Transition.

Pour le Chef de la Transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, le chantier du développement est visiblement lancé et sera accéléré dans les prochains jours.

Dans la foulée, il a prononcé un discours programme plein de promesses. Le Chef de l’Etat promet la relance de l’économie avec des investissements importants dans plusieurs chantiers de développement, notamment dans le secteur du coton, de l’industrie manufacturière, des mines, de la santé, des transports, des routes. « Nous avons débuté le travail avec l’équipement de l’Armée et le développement de la diplomatie pour avoir des partenaires sûrs dans la lutte contre le terrorisme. Maintenant nous nous tournons vers le développement », a déclaré le Colonel Goïta, qui annonce la construction de deux usines de transformation du coton dans la région de Koutiala et le District de Bamako. Il s’agit aussi de la construction de 11 lycées classiques dont deux d’excellence et 240 d’espaces d’apprentissage pour un montant total de 15 Milliards de FCFA. S’y ajoute de la promesse de la construction des nouvelles universités dans les régions de Kayes, Sikasso, Gao et Tombouctou. Pour la réforme de l’école, il promet la tenue prochaine d’un nouveau forum national sur l’éducation qui, selon lui, formera les nouvelles élites capables de bien diriger le Mali.

Quant au secteur de l’or, il a rappelé l’audit qu’il a ordonné sur le secteur minier et qui a permis, selon lui, de constater que les revenus de l’or ne profitent pas au Mali. « La région de Kayes est une zone d’exploitation de l’or par excellence, mais elle souffle de manque d‘infrastructures routières. Nous avons engagé une réforme du secteur minier avec un texte déjà soumis au Conseil de National de Transition (CNT) pour adoption », a indiqué le Président de la Transition, qui promet que cette réforme permettra de changer le lieu de raffinement de l’or malien.

Dans le domaine du transport, il estime qu’en plus de la relance du trafic ferroviaire à hauteur de 16 Milliards de FCFA, l’Etat va investir dans la construction des nouvelles routes et la réhabilitation des routes nationales.

Toujours à Kayes, le Colonel Assimi Goïta a annoncé également des investissements dans les infrastructures sanitaires pour permettre un égal accès à la santé à tous. Il a cité la construction en cours d’un hôpital militaire ultra moderne à Bamako et l’ouverture de deux centres de dialyse dans la ville de Kayes composés de 8 générateurs chacun. « Nous ne voulons plus que les Maliens aillent se soigner à l’extérieur à des coûts faramineux », lance Assimi Goïta, qui se présente en Chef d’Etat rassembleur se souciant des intérêts de son peuple. Mais le Président Assimi aura-t-il le temps nécessaire pour réaliser ses ambitions en faveur des Maliens ?

Adama BERTHE

1 vue0 commentaire
corona080_ensemble.jpg
bottom of page