top of page

Pour un véritable panafricanisme au Mali : Les acteurs tablent sur la conjugaison des efforts


La journée locale de concertation sur le panafricanisme au Mali s’est tenue, le samedi 14 octobre 2023, au Mémorial Modibo Keïta. Elle a réuni tous les acteurs des mouvements et des idéaux panafricanistes au Mali.

Cette journée a été marquée par la définition des concepts comme le nationalisme, le souverainisme, le panafricanisme et leur fonctionnement ; le socle et les valeurs du panafricanisme au Mali ; des questions d’éclaircissement ; le code éthique et directives du panafricanisme au Mali ; entre autres.

Selon l’initiatrice, Mme Souadou Diabaté, il s’agit d’amener les groupements, les organisations, les individus qui se sentent panafricanistes à contribuer à fédérer les idées, les principes et avoir une ligne directrice de conduite du panafricanisme malien. Elle pense qu’aujourd’hui, comme hier, le Mali est le porte-flambeau du panafricanisme. Pour l’initiatrice, de la création du RDA dans la salle d’indépendance du Lycée Technique en 1946 jusqu’aujourd’hui, le Mali tient bon. A ses dires, les maliens ont prouvé par leur courage l’Afrique des libertés, la libération de l’Afrique. « On ne peut pas atteindre l’objectif visé en rang dispersé. Il s’agit de se donner la main pour avoir la documentation, l’orientation, la réorientation. Nous sommes engagés et on va le faire. On ne demande pas de budget à quelqu’un. C’est un engagement personnel, patriotique pour la mère patrie. Tous les autres panafricanistes internationaux viennent se ressourcer au Mali. Qu’en est-il de tout ce que nous faisons. Ce pays nous a enseigné tout. C’est notre devoir. Nos parents nous ont tout donné », a-t-elle précisé.

En définissant les concepts, M. Seydou Togola a rappelé que parler du patriotisme, c’est parler du patriotisme. « Si vous êtes patriotes, vous êtes souverainistes et panafricanistes. Le patriotisme qui fait que nous sommes panafricanistes est un sentiment d’attachement à la patrie », a précisé M. Togola. Il estime que tous ceux qui ont volé ce pays sont morts dans l’humiliation. A ses dires, le patriotisme se manifeste par la défense de la patrie par tous les moyens et par le sacrifice ultime. Pour M. Togola, la promotion de la patrie doit être un acte de tous les jours. « Le patriotisme est une religion. Le patriotisme est le sentiment d’appartenance à un même pays. Le patriote est prêt à mourir pour son pays », a ajouté M. Seydou Togola. Il a noté que les avantages du patriotisme concernent le développement intellectuel, moral, social et économique. Pour M. Togola, le panafricanisme est la volonté d’émancipation vis-à-vis du colonialisme. Comme pères fondateurs du panafricanisme, il a cité, entre autres, feus Mamadou Konaté, Modibo Keïta, N’KuaméKrumah. M. Daouda Tékété a été très clair en ces termes : « Tant que nous ne soyons pas nous-mêmes, nous n’irons nulle part ». Il a confirmé que l’Afrique est le berceau de l’humanité. M. Tékété a fait comprendre que le premier Etat a été créé par un africain en 1200 du nom de Naré Maré. Selon lui, le Président Modibo Keïta et ses compagnons avaient bien compris les choses et pris le droit chemin. « Modibo Keïta avait précisé que nous ne pourrions jamais nous développer avec des idées colonialistes. Modibo Keïta et ses compagnons étaient des vrais panafricanistes. C’est pourquoi, ils continuent d’être des exemples à travers toute l’Afrique. Le socle du panafricanisme est notre identité », a-t-il noté. A ses dires, si c’est l’Union Européenne (UE) qui finance le budget de l’Union Africaine (UA) à 65%, la suite est connue. M. Tékété a noté que Modibo Keïta et ses compagnons se sont toujours farouchement opposés à toute initiative de ce genre. Selon lui, l’éducation c’est la famille, le quartier, le village, le pays. Pour lui, si des empires ont vécu des siècles durant dans la paix, la quiétude, la stabilité, malheureusement, actuellement les communautés d’un même pays s’entre déchirent. Il trouve que tout notre système éducatif, judiciaire et de gestion nous est étranger.

Source : La Rédaction du Mali par Seydou DIALLO

1 vue0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page