top of page

Mascarade d'élection syndicale aux Impôts : L’attitude du SYNTADE décriée


C’est dans un tohu-bohu total que l’assemblée générale élective de la Section Syndicale des Impôts (SYNTIM) s’est tenue, le jeudi 19 octobre 2023, au Mémorial Modibo Keïta. Cette assemblée tant attendue a finalement été une déception pour la majorité des délégués, à cause des mauvaises pratiques constatées tout au long des travaux. Conséquence : les fiscalistes se retrouvent avec deux bureaux syndicaux aujourd'hui.

Au regard des pratiques peu orthodoxes ayant marqué les travaux, tout porte à croire que le bout du tunnel n’est pas pour demain la veille dans cette affaire d’élection aux Impôts. A la surprise générale, M. Soungalo Traoré dont la candidature était soutenue par une poignée de délégués a été élu. Bien qu’étant soutenu par la majorité écrasante des travailleurs des impôts, d’une manière ou d’une autre, la route a été barrée à Dr Ali O. Daou. Il faut noter que Dr Daou est en dehors du pays pour des raisons d’urgences.

Pour la circonstance, la majorité écrasante des travailleurs n’a pas hésité à dénoncer des failles et mettre en place son bureau qui a pour secrétaire général, Dr Ali O. Daou.

De façon bizarre, comme un secrétaire général sans base solide, M. Soungalo Traoré n’a pas même pu célébrer sa victoire. Après l’assemblée générale, il a été escorté sous haute sécurité policière.

A leur sortie de la salle, M. Traoré ainsi le représentant du Syndicat National des Travailleurs des Administrations d'Etat (SYNTADE) ayant précisé les travaux ont été hués. Toute chose qui porte à croire que les prochains jours s’annoncent sombres pour lui.

A cette occasion, M. Seydou Niambélé, secrétaire général du Centre des Impôts de la Commune V du District de Bamako qui faisait partie des délégués s’est adressé à la base en ces termes : « Nous avons à maintes reprises démarché le SYNTADE qui se trouve être notre centrale faitière afin de trouver une solution aux divisions au sein des Impôts. Nous avons montré au SYNTADE que nous sommes une section composée de 79 membres. Il y a 7 membres qui ont trahi la section. Ils se sont ralliés à d’autres éléments en dehors de la section pour mettre en place un bureau parallèle. Nous avons dit au SYNTADE que nous ne voulons de cela aux Impôts. Nous voulons qu’il y ait une symbiose et l’entente aux Impôts. A ce titre, nous avons demandé l’implication personnelle du SYNTADE afin de trouver une solution pour la cohésion. Cela fait quatre mois qu’on démarche le SYNTADE et on échange avec M. Yacouba Katilé afin qu’ils puissent avoir une solution. Après la première tentative qui a été stoppée, le SYNTADE nous a adressé une lettre pour l’élection. On avait informé tous les délégués. Finalement, le SYNTADE a demandé au secrétaire général adjoint de tenir une réunion avec sa section pour encore revenir sur la liste des délégués. Ce dernier a refusé cela. Il a unilatéralement adressé une lettre à certains secrétaires généraux, en ignorant sciemment d’autres. Je suis secrétaire général de la Commune V, je n’ai pas été convié. Les secrétaires généraux de Kati, des Communes III, VI et bien d’autres n’ont pas été conviés à cette rencontre. Malgré toutes les démarches, le secrétaire général adjoint, M. Ousmane Touré est resté catégorique. Le SYNTADE nous a adressé une correspondance pour nous informer qu’il a demandé à M. Touré de rentrer en contact avec nous pour qu’il puisse avoir une solution. Il a encore refusé cela. Donc, le SYNTADE s’est porté garant pour organiser l’assemblée de ce 19 octobre 2023. Nous sommes venus avec notre base en masse. Cette conférence se tient chaque cinq an. Nous savons que nous avons le plus grand nombre de délégués. A notre arrivée, à notre grande surprise, la sécurité a joué à la neutralité, mais une neutralité que nous-mêmes ne comprenions pas. Ils ont appelé des secrétaires généraux et des délégués et bloqué d’autres secrétaires généraux et délégués à la porte. Ce sont les secrétaires généraux et délégués de l’autre camp qui ont été appelés. On pensait pouvoir trouver une solution dans la salle. Finalement, nous avons compris qu’ils sont de mauvaise foi. C’est le SYNTADE qui est complice de cette mascarade qui n’est que du dilatoire. Nous avons donné une liste au SYNTADE qui n’a pas été validée par les différents secrétaires généraux et délégués. Ils ont procédé à la lecture de leur liste. Nous-nous sommes dits que nous ne pouvons pas participer à cette mascarade. C’est pourquoi, nous avons pris la lourde responsabilité de sortir pour rejoindre la base dehors, les secrétaires généraux et délégués. Nous avons mis en place notre bureau qui a pour secrétaire général, Dr Ali O. Daou. Dans les jours à venir, nous verrons s’il y a lieu de porter plainte. L’assemblée est légitime et souveraine ».

Source : La Rédaction du Mali par Tougouna A. TRAORE

3 vues0 commentaire

Commentaires


corona080_ensemble.jpg
bottom of page