Mali : le personnel de l’hôpital Gabriel Touré en grève de 72 heures à partir du lundi 13 décembre


Les membres du Comité syndical du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Gabriel Touré ont animé le vendredi 10 décembre un point de presse dans l’enceinte dudit hôpital. Objectif : informer le public sur les raisons des 72 heures de grève qu’ils entendent observer à partir du lundi 13 décembre prochain. C’était sous l’égide de Loséni Bengaly, secrétaire général du comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré.

« Ce qui se passe à l’hôpital Gabriel Touré est très grave. C’est une grève qu’on nous a imposée ». Ces mots sont de Djimé Kanté, membre du comité syndical du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Gabriel Touré. Le déclenchement de cette grève de 72 heures qui va du lundi 13 au mercredi 15 décembre intervient après l’échec de toutes les démarches entreprises par le comité syndical auprès de l’administration.

Les raisons de la grève tiennent en 13 points qui sont consignés dans un préavis de grève déposé le 29 novembre sur la table du gouvernement. Il s’agit entre autres de : Renforcer les mesures de sécurité et de motivation du personnel dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 en renforçant en qualité suffisante des dispositifs de protection de bonne qualité, Instaurer une gestion efficace et efficiente des ressources de l’hôpital ; Mettre le personnel bi-appartenant dans ses droits conformément à la loi et aux engagements antérieurs des représentants du gouvernement. Il faut à ce niveau rappeler que le personnel bi-appartenant a vu ses émoluments et primes coupés depuis plus d’une année.

Autres points de revendication : Payer les arriérés de salaire du personnel contractuel recruté et initialement sur contrat de garde ; Faire bénéficier l’ensemble du personnel du personnel contractuel et conventionnaire des avantages des accords d’uniformisation de la grille salariale signée par l’UNTM ; Payer toutes les créances de la pharmacie hospitalier au titre de la prise en charge patients en urgence et sur l’Amo conformément aux engagements et aux textes ; Améliorer les conditions de travail à l’hôpital par le recrutement du personnel qualifié et l’amélioration et l’adoption du plateau technique en tenant compte du nouveau défi sanitaire ; Procéder à une révision du plan de formation et de carrière des agents de santé en tenant compte des spécifiés dan le cursus de formation.

Le comité syndical exige la satisfaction totale des points ci-dessus énumérés. En cas de non satisfaction, prévient Dr Amadou Maïga, secrétaire aux revendications du comité syndical, le personnel observera une grève de 72 heures dans l’ensemble des services du CHU Gabriel Touré. Cette grève en 02 phases, explique-t-il, s’étalera sur la période de 72 heures et 96 heures allant du lundi 13 au mercredi 15 décembre puis celle du lundi 20 décembre au jeudi 23 décembre. « La grève pourra être reconduite les semaines suivantes sans toute autre forme de préavis », a menacé le Dr Amadou Maïga.

Pour terminer, le secrétaire général du comité syndical, Dr Loséni Bengaly, a déploré le climat délétère qui prévaut à l’hôpital Gabriel Touré. Il dénonce l’ingérence de la direction générale de l’hôpital dans les affaires syndicales. Toute chose qu’il juge très grave. Il affirme avoir saisi l’UNTM et des mesures appropriées seront prises dans les jours afin mettre fin à cette situation.

Abdrahamane SISSOKO

Source : Maliweb.net


16 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg