top of page

Lutte contre le terrorisme : Nouvelle reddition de terroristes à Ansongo



Des frappes réalisées par nos vecteurs aériens ont permis la destruction de plusieurs cibles dans le Cercle de Ténénkou


Parmi les repentis, il y a un chef terroriste. La hiérarchie militaire explique que la reddition et la repentance sont les seules voies de recours pour les Maliens ayant conscience qu’ils ont été entraînés dans une aventure amusante contre la nation. Elle rassure l’opinion que les FAMa resteront vigilantes et détermineront à protéger les communautés contre toutes les menaces.



Il y a quelque temps, la situation sécuritaire dans notre pays charriait de nombreuses interrogatoires chez nos concitoyens. Ceux-ci avaient du mal à croire certaines réalités sur les théâtres d’opérations et réclamaient des ripostes vigoureuses contre les forces du mal, au premier rang parmi lesquelles les djihadistes. Mais depuis la montée en puissance des Forces armées maliennes (FAMa), la peur a changé de camp. Cette nouvelle dynamique imprimée par nos unités, et caractérisée par une surveillance accumulée du territoire national, donne du fil à retour aux Groupes armés terroristes (GAT) qui ne savent plus où donner de la tête.



Dans ce contexte de forte pression sur eux, on enregistre des redditions de combattants armés. Ceux-ci acceptent de déposer armes et bagages pour se constituer prisonniers auprès des FAMa. C’est ainsi que dimanche dernier, deux combattants armés dont un chef terroriste du fuseau Ansongo dans la Région de Gao ont encore fait reddition. L’information a été donnée, le lendemain, par la Direction de l’Information et des relations publiques des armées (Dirpa) sur ses plateformes numériques.



« L’état-major général des Armées (Emga) informe l’opinion nationale que le 12 mai 2024 aux environs de 07h30, deux combattants du tristement célèbre Oubellé dont un des chefs terroristes du fuseau Ansongo se sont rendus volontairement aux FAMa avec leurs armes. et autres effets militaires », indique le communiqué. La même source précise que l’opération de reddition s’est déroulée sans incident et que les dispositions sont en cours pour une prise en charge des intéressés.



Selon la hiérarchie militaire, la reddition et la repentance sont les seules voies de recours pour les Maliens ayant conscience qu’ils ont été entraînés dans une aventure amusante contre la nation. Ce rétropédalage intervient après la reddition d’un important groupe terroriste, le 28 avril dernier, à Aguelhoc, dans la Région de Kidal. Par ailleurs, la Dirpa informe qu’une récente opération de sécurité des FAMa a permis la saisie d’une importante quantité de matériels militaires illégaux dans la ville de Gao. «Grâce à des enquêtes minutieuses et à une coordination efficace, les FAMa ont pu localiser et intercepter un camion imposant d’introduire du matériel militaire dans la ville», explique le document. Avant de souligner que cet important coup de filet comprend notamment des munitions de mitrailleuses 14,5 mm, de 7,62 mm semi longues et longues, des moyens de transmissions et accessoires ainsi que divers effets militaires.



Au cours de l’opération, selon la même source, «un complice suspect a été interpellé». Cette saisie encourageante illustre la détermination de nos hommes à lutter contre toutes les formes de criminalité et à assurer la sécurité des populations. Les autorités rappellent que l’introduction d’armes et de matériels militaires représente une menace grave pour la paix. Les premiers éléments de l’enquête indiquent l’implication d’un vaste réseau terroriste de trafic avec de multiples complicités, révèle la Dirpa. Face à cet état de fait, l’État-major général des Armées rassure l’opinion que les FAMa resteront vigilantes et détermineront à protéger les communautés maliennes contre toutes les menaces potentielles.



Dans un autre communiqué publié, hier, l’Emga informe l’opinion nationale que le 11 mai dernier, suite à une information faisant état de la tenue d’une réunion d’un GAT à environ 10 km au Nord-Est de Nouhoum- Peulh, localité de Diafarabé, dans le Cercle de Ténénkou, les FAMa ont conduit une offensive de reconnaissance aérienne ayant permis de localiser ledit regroupement. Selon la source militaire, la cible a été verrouillée et détruite par des frappes exercées par le Super Tucano A29. L’état-major général des Armées rassure la population que rien ne sera de trop pour les FAMa en vue de rechercher et détruire les GAT partout sur le territoire malien.



Aboubacar TRAORE

4 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page