Le monde bascule : Kaou Djim, le balayeur balayé


Fervent défenseur du président de la transition, ex-coordinateur de la CMAS, gendre de l'Imam de Badalabougou, 4èmevice-président du CNT, celui qu’on appelait fièrement le numéro 10 du M5-RFP est désormais dans le collimateur de la justice.

Il a été interpellé par la gendarmerie du Camp 1 sur instruction du procureur de la commune 4 pour comportement délictuel via réseaux sociaux, et placé sous mandat de dépôt.

Le jugement s’est tenuvendredi 29 Octobre 2021. Il sera probablement condamné et perdra son poste de conseiller au sein du CNT. Ironie du sort, parmi ses avocats figure Me KassoumTapo qualifié de tous les noms lors des meetings organisés par le M5-RFP.

Issa Kaou Djim est reconnu d'avoir un franc-parler. Il manifeste un grand soutien au président de la transition, mais reste très opposé à son Premier ministre. L’interpellation de Kaou Djim nous véhicule certains enseignements. Il n’a pu se mettre à l’abri d’une interpellation et d’une arrestation, malgré le soutien qu’il n’a cessé d’apporter au président. Clairement, le président met l'intérêt du pays au-dessus de tout et quand il s'agit du Mali, aucun sacrifice n'est de trop.

À travers ce fait, on se rend compte que le Premier ministre bénéficie du soutien total du président de la transition. Tout ce qu’il fait est cautionné par le président. Les membres du CNT qui se font appeler «honorables» viennent de comprendre qu’ils ne le sont véritablement pas, ne bénéficiant d’aucune immunité. Suite à l'arrestation d’Issa Kaou Djim, le parti «Parena» rend public un communiqué appelant à sa libération sans condition.

Une atteinte à la liberté d'opinion, a estimé le parti. Les conditions de cette arrestation pourraient amener plusieurs personnes à se révolter contre la transition en cours, et voir cet acte comme un moyen de faire taire toute personne qui s’opposerait aux dirigeants de la transition. Le mieux pour le gouvernement, c’est de s’assurer qu’il n’y ait aucune motivation derrière cette arrestation, distincte de celle déjà avancée par la justice.

Source/Le Reporter par Abdoul Aziz O DIALLO

1 vue0 commentaire