La France arrogante est en train de prendre de l'eau de toutes parts


L'Etat français a peur. Peur de se faire déloger de ce qu'il considère comme sa propriété privée, le Mali, un pays qu'il a soumis aux rebelles, aux terroristes, à son armée, à la Minusma.

Comme en 2002 dans la Côte d'Ivoire de Laurent GBAGBO, il a fait créer, en 2012 au Mali, une rébellion d'assassins, de traîtres pour la défense de ses intérêts économiques et géostratégiques. L'Etat français a été aidé en cela par des Ivoiriens et des Maliens apatrides. Honte à eux !!!

L'histoire retiendra que nos peuples n'ont jamais baissé les bras. Le Peuple malien a décidé dans une mobilisation sans précédent d'écrire sa propre page de notre histoire contemporaine. Nous allons nous assumer pour l'Afrique au nom de sa souveraineté, de son indépendance.

Cette expression, le PM du Mali, Choguel Kokalla Maïga l'a exprimée certes en des termes moins politiques qu’Ousmane Ba, ministre des Affaires Étrangères de Modibo Keita en 1966/67/68 à la même tribune des Nations Unies, mais il a clairement dit et exigé notre liberté de décision, de choix de nos partenaires. C'était fort !!!

Ce qui est encore fort et se situe comme un exemple, c'est le refus du président de la Transition Assimi Goïta de se rendre à l'Elysée à Paris pour faire allégeance à Emmanuel Macron. Mais trêve d'échanges sulfureux. Passons aux choses sérieuses.

D'ores et déjà, il est évident que la seule voie à suivre et dans l'urgence, est la mobilisation générale contre:la guerre qui nous est imposée ; les tentatives de déstabilisation de la France ; l'occupation de Kidal par cette même France ; l'accord de défense et de coopération militaire ; la complicité affichée de la Minusma ; le défi des restaurateurs et autres caciques du pouvoir défunt.

UNE SEULE OPTION : créer une armée de métier d'hommes courageux et valeureux, bien équipés et bien nourris.Recruter 1500 hommes dans chaque cercle ; faire un partenariat avec l'Algérie, la Russie et la Chine dans le respect de notre souveraineté et l’acceptation de notre programme de développement.Casser les reins aux terroristes et mercenaires et reprendre en main notre économie.

Source/Le Reporter par Cheick Oumar Sissoko/Coordinateur d'Espoir Mali Koura (EMK)