Journées textiles du Mali : le palais de la culture abritera la 2ème édition


La coordination du projet Malifiniw a animé mardi 26 octobre une conférence de presse au palais de la culture Amadou Hampâté Ba. En prélude à la 2ème édition des journées textiles du Mali programmée autour du thème : «Le textile, vecteur de développement, de cohésion sociale et de paix».

Prévu du 26 au 28 novembre au palais de la culture, le projet des journées textiles est porté par l’Alliance des journalistes pour le développement de la culture (AJDEC), le collectif des animateurs culturels et éducatifs du Mali (CACEM), Transformons le Mali (TLM) et le CDAT.

Ses partenaires techniques et financiers sont le Fonds Maaya, le centre de développement de l’artisanat textile, le palais de la culture Amadou Hampâté Ba et l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM).

Selon le conférencier, Cheick Oumar Sangaré, journaliste et animateur à l’Ortm et président de la commission d’organisation, ce projet est une volonté de promouvoir les textiles maliens, une expression de la prise de conscience des acteurs des médias et de la presse pour valoriser et susciter auprès des populations une dynamique du «consommer-malien» dans le domaine du vestimentaire.

Durant 3 jours, les acteurs du textile, du coton et de la culture se réuniront pour échanger sur l’identité ou les identités vestimentaires du Mali et sur le savoir, le savoir-faire malien en matière de transformation locale du coton.

Le thème de cette 2ème édition est «le textile, vecteur de développement, de cohésion sociale et de paix». Elle va consister en conférences-débats, foires artisanales avec 35 exposants, en soirées culturelles et de découverte.

À en croire le président de la commission d’organisation des journées textiles du Mali, les associations AJDEC, CACEM ont souhaité jouer un rôle dans la création de la dynamique d’activisme économique des citoyens maliens pour la consommation des produits du coton transformé localement, en organisant en avril 2018, la première édition des journées textiles du Mali (Malifiniw).

«C’est au sortir de cette 1ère édition qu’une coalition d’associations a souhaité se créer autour de l’organisation de la deuxième édition pour faire de cet exercice un rendez-vous national de promotion et de valorisation des produits locaux, notamment les textiles», a rappelé Cheick Oumar Sangaré.

«Le Mali regorge d’artisans de talent et de créateurs de mode qui s’inspirent de nos vêtements locaux. Cependant, le public tarde à faire siennes ces créations vestimentaires ou tout simplement ces vêtements de nos cultures. En effet, le débat sur l’indisponibilité de ces produits, leur accessibilité du fait du coût d’achat et bien d’autres arguments entourent le manque de pénétration de ces produits locaux dans nos habitudes», a témoigné Ousmane Coulibaly, directeur du centre de développement artisanal et textile (CDAT).

Cette édition entend mobiliser près de 5000 visiteurs au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba. Son programme s'innove en consacrant des espaces de débats, des conférences, des espaces de découvertes des métiers du textile, des instruments traditionnels de transformation du coton et une myriade d’activités culturelles dont la soirée Malifiniw.

La confection de 2500 sacs en cotonnade pour les écoliers est l’un des projets phares de cette édition. La communauté dogon est l’invitée d’honneur de cette 2ème édition des journées textiles du Mali. L’évènement a pour marraine Mme Nina Walett Intallou, ancienne ministre de l’Artisanat et du Tourisme.

Source/Le Reporter par Gabriel TIENOU

11 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg