JCI-Mali : le mandat 2021 jugé positif


La salle Siramory Diabaté de Koulikoro a accueilli du 22 au 24 octobre la 26ème convention nationale de la jeune chambre internationale du Mali, qui avait pour thème «Résilience communautaire : quel rôle pour la jeunesse malienne». La cérémonie d'ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et du Sport, chargé de l'instruction civique et de la construction citoyenne, Sénateur Amadou Diarra.

L’ensemble des organisations locales et des membres de la JCI-Mali se sont donné rendez-vous à Koulikoro pour la 26ème convention nationale. Avec plus de 800 participants du Mali, 29 participants de la sous-région et 3 officiers internationaux, le Mali a battu le record de participation dans la zone Afrique et Moyen Orient.

Selon le président national du mandat 2021, Aboubacar Idrissa Dicko, la présence de cette forte délégation étrangère, à savoir la vice-présidente internationale exécutive, les deux vice-présidents internationaux et les présidents nationaux, prouve la confiance placée aux autorités de la JCI-Mali.

La convention nationale est la plus grande instance décisionnelle de la JCI-Mali. Car elle marque la fin et le début d'un autre mandat. Ces 3 jours ont été l'occasion pour les participants de faire le bilan du mandat 2021 et le diagnostic approfondi de la contribution des jeunes actifs pour la paix et la cohésion sociale au Mali, mais aussi de procéder à l'élection des membres du bureau national au titre de l'année 2022.

«À travers les réalisations des organisations locales et du comité directeur, nous pouvons dire aujourd'hui que le bilan est positif. Nous avons pu résoudre à travers le ministère de la jeunesse et du sport, la question du siège de la JCI-Mali. Le ministère a décidé de nous octroyer un siège. Nous saluons la confiance du gouvernement, du ministère à la jeunesse malienne et à la JCI-Mali », a-t-il dit Aboubacar Idrissa Dicko.

Pour Amadou Diarra, représentant du ministre, la thématique retenue cadre bien avec la vision du président de la transition. Sous le leadership duquel, dit-il, le gouvernement est en train de mettre en place une nouvelle politique nationale de la jeunesse malienne.

Poursuivant ses propos, il a souligné que la résilience communautaire passe en premier lieu par celle des jeunes qui constituent la majeure partie de la population. «Les projets de la JCI-Mali en faveur des régions du nord et du centre, les conférences-débats réalisées sur la situation politique et sécuritaire du pays, les convois humanitaires en direction des populations les plus démunies constituent des actions de fierté et d'émergence d'une jeune malienne consciente de son rôle au sein de la communauté. Être membre de la JCI-Mali, c'est une chance, un engagement personnel pour se former et être un leader de demain», a-t-il soutenu.

Pour conclure, il a réaffirmé la disponibilité et l'engagement du ministère à accompagner les actions et activités de la JCI-Mali. Notons que Kalifa Diakité est le nouveau président national de la Jeune Chambre Internationale du Mali. Il est membre de l’organisation locale JCI-Bamako Etoile qui est la zone 4.

Source/Le Reporter par Assan TRAORÉ

4 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg