Gouvernance du secteur de la sécurité : adoption de la phase II du projet 2021-2024


Un atelier de cadrage et de planification opérationnelle de la phase II du projet de gouvernance du secteur de la sécurité au Mali (2021-2024) s’est tenu à l’Ecole de maintien de la paix (EMP) sise à l’ACI 2000. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le Commissaire à la réforme du secteur de la sécurité (RSS), le général divisionnaire Abdoulaye Coulibaly. Ce projet est financé par le Royaume des Pays-Bas et la coopération allemande.

Le Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité (DCAF) se consacre à l’amélioration de la sécurité des Etats et de leur population dans un cadre de gouvernance démocratique, de l’Etat de droit, du respect des droits de l’homme et de l’égalité des sexes. Depuis sa création en 2000, le DCAF contribue à la paix et au développement à travers son appui aux Etats partenaires ainsi qu’aux autres acteurs nationaux et internationaux pour l’amélioration de la gouvernance de leur secteur de la sécurité grâce à des réformes inclusives et participatives. Il fournit des conseils juridiques, stratégiques et politiques et offre des capacités techniques favorisant la promotion des normes de bonnes pratiques dans le secteur de la sécurité.

La phase précédente du projet au Mali «renforcement de la gouvernance sécuritaire au Mali» (2017-2021) couvrait un champ d’interventions assez large. Elle visait à consolider le rôle contributif des acteurs de la RSS. La présente phase II entend capitaliser les accomplissements acquis et continuer à réparer la confiance entre les acteurs de la sécurité et les populations.

Les travaux de la phase précédente ont réaffirmé l’engagement de DCAF auprès des partenaires nationaux et démontré la capacité d’adaptation de son approche face à l’évolution contextuelle pour atteindre les objectifs fixés avec les partenaires nationaux. Le projet a appuyé les partenaires nationaux pour l’élaboration de cadre et outils, pour le renforcement de capacités dans les domaines du contrôle, du genre, des approches communautaires afin de rapprocher les forces de sécurité et les populations. Ces initiatives et activités ont amélioré les réformes, en améliorant la responsabilité et la redevabilité des institutions de sécurité à court, moyen et long termes.

Pour les orientations stratégiques de la phase de 2021-2024, le DCAF a analysé ses interventions et identifié les défis et opportunités du projet, ainsi qu’identifié des priorités des partenaires en tirant les leçons de son expérience de travail en appui à un large éventail d’acteurs impliqués dans la gouvernance du secteur de la sécurité au Mali.

Rappelons que l’atelier vise à partager avec les participants les axes du projet et de convenir sur les actions possibles à entreprendre afin d’identifier les besoins et priorités nationales. L’accent sera mis sur une meilleure coordination des actions avec les partenaires internationaux intervenants dans le domaine, s’inscrivant dans la recherche de la durabilité des actions mais aussi dans l’optimisation des ressources allouées au Mali. Le même projet couvre les trois pays de la région du Sahel, à savoir le Niger, le Burkina Faso et le Mali.

Source/Le Reporter par Gabriel TIENOU

2 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg