Financement inclusif des filières agricoles du Mali : Un résultat satisfaisant enregistré en 2021


La présente session du comité de pilotage du projet inclusif et du projet SD3C G5 Sahel 1+ était consacrée à l’examen pour l’adoption des plans de travail et budget pour l’année 2022, d’un montant de 7. 921 982 000 Fcfa pour le projet inclusif et 3. 052 888 000 Fcfa pour SD3C, à la validation du rapport narratif et financier de l’exercice passé. Mais aussi à la formulation au besoin d’observations et commentaires qui contribueront à améliorer les performances du projet inclusif et à l’appréciation des difficultés de démarrage du nouveau projet SD3C/G5 Sahel+1.

Le projet inclusif des filières agricoles du Mali est cofinancé par le gouvernement malien, le Fida, le Royaume du Danemark et le Canada. Il met à l’échelle les acquis d’une part, du programme de micro-finance rurale et du projet d’appui au financement rural inclusif soutenus par le Fida et le Canada, qui visaient à assurer une démocratisation des services financiers et une plus grande inclusion des investissements à l’endroit des producteurs les plus démunis.

Et d’autre part, ceux du programme d’appui à la croissance économique et promotion de l’emploi stimulées par le secteur privé sur financement du Danemark. Il a pour vision de promouvoir une transformation durable des filières agricoles en améliorant l’inclusion financière et le partenariat économique entre acteurs depuis les groupes démunis, y compris les femmes et les jeunes, et leurs organisations, jusqu’aux petites et moyennes entreprises agricoles et agro-alimentaires.

Selon le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, en initiant ce projet, le gouvernement du Mali a le souci de contribuer au relèvement des conditions de vie des populations rurales et de réduire considérablement la vulnérabilité des couches défavorisées (jeunes et femmes) par un accès facile aux produits et services des systèmes financiers décentralisés et autres déterminants de la production en milieu rural.

Entré en vigueur le 9 novembre 2018, pour une période de 6 ans (2019-2024), le projet inclusif a prévu, dans son cycle, l’exécution d