top of page

Fin du dialogue inter-maliens: La transition est ‘’réélue ‘’pour un mandat de 5 ans !



Le fameux ‘’Dialogue Inter-Malien ‘’a pris fin vendredi dernier avec des recommandations qui ne surprennent personne. Parmi celles-ci, on retient essentiellement la ‘’réélection’’ de la transition pour un nouveau ‘’mandat’’ de 2 à 5 ans, une candidature de Colonel Goita à l’élection présidentielle qui suivra et l’élévation au grade de général des 5 colonels putschistes. Mission accomplie donc, pour Ousmane Issoufi Maiga et ses ‘’commandos’’ du Comité de pilotage du DIM !




Lancés officiellement le lundi 06 mai par le Président de la Transition le Colonel Assimi Goita, les travaux


de la phase Nationale du Dialogue Inter-Malien se sont achevés le vendredi 10 Mai dernier au Centre International de Conférence de Bamako (CICB).



Une occasion pour la foule de formuler plusieurs recommandions issues des 5 thématiques. Cette phase nationale du Dialogue a enregistré la présence de 160 délégués des Régions et du District; 26 délégués des Maliens établis à l'extérieur, 3 représentants des réfugiés, 8 délégués des universités. Les délégués des quatre centrales syndicales et un représentant du patronat ont également participé aux travaux.



Après les concertations, les participants ont formulé et adopté par thématique les recommandations et


résolutions qui dénombrent 5 thématiques.



Il s'agit, entre autres de la thématique sur la paix, réconciliation nationale et Cohésion Sociale, questions politiques et institutionnelles, d’économie et Développement Durable, en passant par l’Aspect Sécurité et Défense du Territoire, et la Géopolitique et Environnement International.



Sur les questions politiques et institutionnelles, les dialogueurs ont décidé en termes des recommanda-


tions, de prendre des mesures appropriées pour consolider les acquis démocratiques, faire respecter les principes et les règles du jeu démocratique et introduire dans les programmes éducatifs, l'enseigne-


ment de nos valeurs socioculturelles, relire la Loi N°05-047 du 18 août 2005 portant charte des partis


politiques (durcir les conditions de création, leur fonctionnement, leur nombre et la suppression du financement public des partis politiques).



La Démocratie ? S’en fout ! Le ‘’Peuple’’ demande aussi, de relire la Loi N°04-038 du 05 août


2004, modifiée, relative aux associations afin de moraliser les conditions de création et de gestion et de renforcer les dispositions de l'Accord-cadre, de réviser la Charte de la Transition, de proroger la durée de


la Transition de deux (02), cinq (05) ans, jusqu'à la stabilisation du pays, de susciter la candidature du Colonel Assimi GOITA à la prochaine élection présidentielle et d’élever au grade de Général, les Colonels Assimi GOITA, Malick DIAW, Abdoulaye MAIGA, Sadio CAMARA, Ismaël WAGUE et Modibo KONE.



Le DIM propose également de créer un cadre de concertation entre les pouvoirs publics, les partis politiques, la société civile, les légitimités traditionnelles, en vue d'un consensus autour de la Transition,


Instituer l'inscription volontaire sur les listes électorales; Instituer les rencontres citoyennes dans les missions diplomatiques et consulaires, procéder au recensement des Maliens établis à l'extérieur, contrôler la ligne éditoriale des prêches par les religieux afin d'éviter la propagation des messages de haine ou susceptibles de créer un conflit entre les différentes tendances religieuses, former les maitres coraniques contre la radicalisation et l'enrôlement des enfants; et encadrer la construction des lieux de


culte.



Toujours dans le cadre des recommandations, les participants demandent entre autres, d’améliorer


la gouvernance par le respect des textes en vigueur relatif à la lutte contre la corruption, le favoritisme,


le clientélisme, l'enrichissement illicite, l'impunité, le népotisme et le tribalisme, développer une stratégie


de communication sur les méfaits de la corruption, renforcer l'indépendance et la transparence de l'institution judiciaire pour une meilleure distribution de la justice, Opérationnaliser la Cour des comptes avec la création de ses chambres régionales, accélérer les procédures judiciaires.



En somme, il n’y a rien de nouveau dans toutes les recommandations du DIM.



Et ses recommandations relatives à la prolongation de la transition et l’élévation au grade de général les 5 colonels putschistes, ne surprennent personne. Ce sont d’ailleurs les principaux objectifs du spectacle pour décerner une légitimité au pouvoir actuel, après l’expiration en mars dernier, de son premier ‘’mandat’’.



Le Mali est donc parti pour une nouvelle aventure avec une transition muée en parti politique unique


et dotée de tous les pouvoirs. La démocratie ? S’en fout !


Abdel Karim Sanogo

4 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page