top of page

Fin de cours pour 04 des 06 évadées de Bollé : Elles furent appréhendées dans un bar à Kéniéba


La cavale n'aura finalement duré pour les évadées de Bolllé. 24 heures après leur évasion, quatre (04) d’entre elles n’ont pu échapper à la vigilance de la Police nationale. Elles ont été identifiées et cueillies à froid dans un bar-restaurant à Kéniéba, située à 430 km de la capitale, Bamako, où elles sont tombées dans les filets du Commissaire Divisionnaire Napo de Keniéba alors en alerte maximum suite aux consignes fermes de son DG, le Commissaire Général de Brigade SOULAÏMANE TRAORÉ.

Mais, la mise sous les verrouilles de ces quatre professionnelles n’entament en rien la détermination des unités de police, de la Gendarmerie et de la Garde nationale à mettre le grappin sur les deux autres, qui courent encore dans la nature. Les forces sont donc encore en alerte maximum pour démasquer et mettre dans le gnouf les deux restantes.

Dans des conditions encore troubles, les six nigérianes sont parvenues à s'échapper dans la nuit du 10 au 11 Août dernier. On soupçonne des complicités à l'intérieur du centre tant leur évasion s'est avérée facile. Sans la moindre opposition, elles sont parvenues à surmonter la grande muraille couverte de barbelés de fer acérés avant de s'évaporer dans la nature.

Certainement qu'avec leur arrestation, l'affaire sera tirée au clair. Complicité ou négligence ? Une fois à l'air libre, elles se sont séparées en deux groupes de 4 et 2. Les quatre ont ainsi pris la direction de Keniéba dans une zone d'orpaillage qu'elles semblaient bien connaître pour avoir déjà séjourné et pratiqué là le plus vieux métier du monde. C'était manifestement en vue de se constituer un fonds et poursuivre ainsi leur chemin.

Ce qu'elles ignoraient, c'est que le DG de la police, le Commissaire Général de Brigade SOULAÏMANE TRAORÉ en personne, s'était impliqué en vue de les retrouver. Ses efforts ont été couronnés de succès à travers le commissariat de Keniéba.

Suite à l'alerte, la Brigade de Recherche du commissariat de Keniéba a donc mis sous surveillance tous les endroits mal famés en l'occurrence les bars et maisons-closes de la ville. Ils ont vu juste : 04 des 06 fugitives seront repérées-là. Après identification, elles furent arrêtées et mises en lieu sûr avant leur évacuation sur Bamako.

Les interpellées répondent :

1- Eneferi joy dite Sonia

2- Sarah Ak POMIEMIE

3- Adidiante KAZIM alias Tom-To

4- OLOUWELE Mariam dite TINA▪

Les deux autres évadées ont visiblement pris une autre direction.

Si les 04 fugitives appréhendées à Keniéba ignorent tout de l'itinéraire des deux autres en question, on imagine aisément qu'elles tenteront elles aussi, tout d'abord de se constituer un pactole en vue de poursuivre leur cavale, l'argent, dit-on, étant le nerf de la guerre.

Comme pour dire qu'elles n'hésiteront pas à déplumer le premier oiseau qu'elles trouveront sur leur passage grâce à leurs talents de séductrices. Un constat qui tient d'avertissement à tout coureur de jupons et aventurier en quête de plaisir charnel...

Signalons qu'elles ont été incarcérées à Bollé pour trafic, vente consommation et détention de stupéfiants... Alors !

En attendant, de mettre la main sur elles, le Commissaire Général de Brigade SOULAÏMANE TRAORÉ a tenu à féliciter chaleureusement ceux du commissariat de Keniéba dirigé par le divisionnaire Napo. Avec les circonstances géopolitiques actuelles dans la sous-région, une telle évasion aurait été diversement interprétée, si elle ne l'est déjà.

Bravo, en tout cas à la police de Kéniéba et au DG de la police en particulier.

Source : Journal Kojugu kelebaa

3 vues0 commentaire

留言


corona080_ensemble.jpg
bottom of page