FC Barcelone : Piqué assimilé à un “traître” dans le vestiaire


La presse espagnole est revenue sur un épisode particulièrement épineux au sein du vestiaire catalan, sous fond de pandémie et de négociations salariales. À l'époque, l'attitude de Gerard Piqué avait fortement déplu à ses coéquipiers.

S’il est redevenu l’un des piliers du FC Barcelone depuis l’arrivée de Xavi, Gerard Piqué n’en reste pas moins un joueur qui est loin de faire l’unanimité chez les socios, mais également en Espagne. Le joueur est depuis quelques jours sous le feu des critiques suite aux révélations sur l’attribution de la Supercoupe d’Espagne à l’Arabie Saoudite pour laquelle Gerard Piqué aurait touché une coquette somme via sa société Kosmos.

Depuis, les affaires concernant le vice-capitaine du Barça ne cessent de ressortir dans la presse espagnole et notamment cette histoire qui avait conduit Gerard Piqué à être désigné comme un traître par ses coéquipiers.

Baisse de salaire en trompe l’oeil

C’est le quotidien Sport qui révèle cette affaire qui risque de ternir une nouvelle fois l’image de Gerard Piqué. Les faits remontent à l’année 2020 lorsque les clubs étaient confrontés aux grosses répercutions économiques liées à la crise Covid. A l’époque, plusieurs cadres du vestiaire barcelonais avaient été invités à négocier des baisses de salaires avec le président Bartomeu pour limiter les impacts financiers de la crise sanitaire.

Piqué jugé comme un traître

Gerard Piqué était l’un des meneurs des négociations et son action n’avait pas été du goût de certains de ses coéquipiers. Le mot “traître” avait fini par être inscrit à l’encontre du défenseur central dans le vestiaire.

Une situation tendue qui s’explique par le fait que certains des coéquipiers de Piqué avaient appris que l’ancien de Manchester United avait en effet accepté de baisser son salaire sur l’instant, mais qu’en échange, il avait aussi pris le soin de faire inscrire à son contrat un salaire net de 41 millions d’euros pour sa dernière saison au FC Barcelone et une prime supplémentaire lorsqu’il prendra sa retraite sportive. Des négociations en sous-marin qui n’ont pas été du goût du vestiaire.

Pour enfoncer le clou, les coéquipiers de Gerard Piqué avaient également très mal digéré le fait que ce dernier soit désigné comme l’un des capitaines du club alors que le vestiaire avait voté contre.

Source : 24Matin.fr par Sebastien Veyrier

1 vue0 commentaire
corona080_ensemble.jpg