Emmanuel Macron annule son déplacement au Mali en raison du Covid-19


L'Élysée a annoncé ce vendredi 17 décembre 2021 que le président français ne pourrait pas se rendre au Mali pour rencontrer le président de la transition et célébrer Noël avec les troupes françaises. Cette annulation est due à l'épisode épidémique de Covid-19 en cours sur le territoire français. Paris avait annoncé cette semaine qu'Emmanuel Macron se rendrait lundi à Bamako afin de rencontrer pour la première fois le colonel Assimi Goïta, président de la transition du Mali, dans un climat de haute tension entre la France et la junte militaire. La décision d'annuler ce voyage « a été prise dans un souci de cohérence entre les mesures annoncées au niveau national et l'agenda international du président, et dans un souci de ne pas exposer notre dispositif militaire dans un moment de dégradation de la situation sanitaire en métropole », a expliqué la présidence française. L'annonce est tombée après la tenue d'un Conseil de défense sanitaire, réuni ce vendredi à Paris autour du chef de l'État pour examiner de nouvelles mesures à mettre en œuvre face à la cinquième vague actuelle de Covid, en France. Le Premier ministre Jean Castex s'est chargé d'annoncer ces mesures à la population à l'issue de la réunion. Un messager de la France a officiellement annoncé aux autorités maliennes l’annulation de la visite, selon un proche collaborateur du président de la transition, le colonel Assimi Goïta. La même source, ajoute que la raison avancée est bien la batterie de mesures prises en France le même jour à cause de la crise du Covid-19. L'Élysée souligne que l'organisation de cette rencontre était difficile. M. Macron souhaitait que les présidents en exercice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et du G5 Sahel y participent, un point qui n'avait pas encore été résolu. La visite des troupes françaises annulée Paris explique aussi qu'Emmanuel Macron venait avec deux messages : d'abord sur la nécessité d'une clarification du cadre politique de la transition au Mali ; et une mise en garde également, contre un éventuel recours aux mercenaires du groupe russe Wagner, alors que la France avait déjà averti que leur déploiement serait inacceptable. De source française, le différend avec les autorités maliennes de transition n’a effectivement pas facilité l’organisation de ce déplacement. Dans le contexte actuel, la visite d'Emmanuel Macron aurait, à mon avis, pu déclencher des manifestations très violentes qui aurait pu être très embarrassantes pour les autorités françaises. Analyse de Nyagalé Bagayoko, présidente de l'African Security Sector Network Léonard Vincent Annulée également, la visite du président français auprès des troupes pour Noël. Au terme de son étape à Bamako, le président français devait rendre visite aux soldats français de l'opération Barkhane sur la base de Gao, en pleine restructuration. La présidence précise que le repas de fête prévu par le chef du palais de l'Élysée sera néanmoins envoyé au Sahel comme prévu.

Source: RFI

17 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg