Denrées alimentaires : Une baisse de 50% sous forme de subvention


Le marché international est caractérisé par une augmentation du cours mondial de la plupart des denrées alimentaires consécutive à la reprise des activités économiques post-covid 19 ayant entraîné une hausse généralisée de la demande par rapport à l’offre.

Face à ces augmentations, le gouvernement du Mali a consenti une baisse de 50% de la base taxable sous forme de subvention à l’importation de 300 000 tonnes de riz, 60 000 tonnes de sucre et 30 000 tonnes d’huile alimentaire correspondant à deux mois et demi de consommation nationale.

L’information a été donnée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed,lors d’un point de presse qu’il a donné le vendredi 8 avril dans la salle de conférence de son département, pour édifier les populations sur les causes des augmentations et les réponses apportées par le gouvernement pour atténuer leurs effets.

Dans son propos liminaire, pour certains produits,reconnaît le ministre Mahmoud Ould Mohamed,les prix ont effectivement augmenté, mais pour d’autres, ils sont restés stables grâce aux efforts du gouvernement et de tous les acteurs économiques.

Selon le conférencier, pour mieux analyser l’évolution des prix, il y a lieu de distinguer 3 catégories de produits, à savoir les produits majoritairement importés : le riz, le sucre, le lait, le blé-farine et l’huile alimentaire ; les produits de contresaison comme les légumes, les fruits et les tubercules alimentaires et les cultures saisonnières notamment les céréales locales : le mil, le riz gambiaka, le sorgho et le maïs.

Il a rappelé que le marché international est caractérisé par une augmentation du cours mondial de la plupart des denrées alimentaires consécutive à la reprise des activités économiques post-covid 19 ayant entraîné une hausse généralisée de la demande par rapport à l’offre. Ainsi, le prix CIF Dakar (la valeur de la marchandise avec les frais éventuels d’emballage plus les frais de transport et l’assurance éventuelle) de la tonne de riz brisé 100% est passé de 225 000 Fcfa à 270 000 Fcfa, soit une augmentation de 45 000 Fcfa.

<