top of page

Dénonciations de la corruption : La société civile prête à collaborer avec Kassogué


Dans sa lutte implacable contre la corruption, le ministre de la Justice, Mahamadou Kassogué ne sera plus seul. Les Maliens se manifestent de plus en plus pour l’aider à faire reculer ce fléau qui pourrit la vie à toute la nation entière. C’est dans ce contexte que le ministre a reçu en audience, le 16 octobre 2023, une délégation de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour la Lutte contre la Corruption et la Pauvreté (COSCLCCP) entend jouer toute sa partition dans ce noble combat.

On ne sait pas encore quel sera l’avenir de la collaboration entre l’Etat et cette organisation. Mais, il est clair que les autorités de la transition ne veulent faire aucun aux voleurs de deniers publics et semblent être disposées à encourager la dénonciation. On est loin du cas des pays qui récompensent ceux qui dénoncent les cas de corruption. Mais le ministre de la Justice vient de faire un pas en avant vers la reconnaissance de l’utilité de la dénonciation des voleurs de biens publics en rencontrant la COSCLCCP.

Ainsi, la COSCLCCP a été reçue par Kassogué. La délégation conduite par sa Secrétaire Générale, Mme ADA Diawara, se reconnait dans le travail du garde des sceaux. A en croire les communicants du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, le Kassogué a remercié et félicité la délégation pour son engagement dans la lutte contre la corruption. La coalition regroupe près de 60 organisations de la société civile malienne, et elle est engagée dans la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la pauvreté.

Le ministère a fait savoir que la délégation a présenté la structure et les objectifs de la COSCLCCP au ministre. Elle a également informé de sa participation effective à la dernière Semaine Nationale de Lutte contre la Corruption et invité le ministre à accorder une attention particulière au volet contrôle citoyen. Kassogué se réjouit surtout de la mise en place par la Coalition d’une plateforme de dénonciation citoyenne “Kènèkan ko” avec un dispositif de vérification des alertes, a également été annoncée au cours de l’audience.

Le ministre a remercié et félicité la délégation pour son engagement dans la lutte contre la corruption, qu’il considère comme non pas une option mais une obligation. Il s’est dit disponible pour accompagner les actions de la société civile dans ce combat essentiel pour le Mali.

Selon des observateurs, cette audience symbolise la volonté des autorités maliennes de renforcer la collaboration avec les organisations de la société civile dans la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Il y a déjà des cas de dénonciation qui ont permis l’ouverture d’enquêtes. La presse peut également être utile dans ce processus, puisque beaucoup de services de contrôle utilisent les dénonciations de la presse dans leurs enquêtes. Il serait utile que la presse puisse bénéficier de moyens matériels et collaboratifs pour poursuivre son travail dans ce sens. En entendant, le ministre de la Justice s’ouvre à d’autres initiatives de la société civile.

La question que l’on se pose est de savoir si l’Etat pourra suivre l’exemple de pays développés qui ont mis tout un système pour protéger les personnes qui dénoncent les faits et leurs auteurs.

Source : La Rédaction du Mali par Adama BERTHE

5 vues0 commentaire

Yorumlar


corona080_ensemble.jpg
bottom of page