top of page

Crise énergétique persistante : Les artisans attendent toujours leurs batteries « Intelligent Power-M »


C’est un secret de Polichinelle que le Département de l’Energie et de l’Eau dirigé par Mme Bintou Camara continue d’être le talon d’Achille de la transition en cours. Et face à l'agacement des Maliens qui ont commencé à douter de sa compétence, Mme la ministre Bintou Camara avait fait recours à une kyrielle de promesses qu’elle peine toujours à honorer. Parmi la pléiade de ses promesses en décembre 2023, l’on y retrouve l’acquisition urgente auprès des pays partenaires stratégiques, des batteries « Intelligent Power – M », avec des puissances de 2,5 à 15 kWh pour apporter une réponse immédiate et coordonnée aux besoins énergétiques pressants des usages productifs raccordés au réseau électrique interconnecté, tel qu’annoncé dans le communiqué de la chargée de communication de son Département. 

Bientôt trois mois après cette promesse faite aux Maliens, notamment aux artisans maliens, le constat est très amer. Les couturiers, coiffeurs, menuisiers, meuniers, boutiquiers, soudeurs, électriciens et autres artisans évoluant dans le secteur informel qui souffrent le plus de la crise énergétique attendent toujours désespérément les batteries promises par Madame la ministre Bintou Camara.

Dans son communiqué en date du 11 décembre et rédigé par la chargée de Communication de son Ministère Mme Doussou Djiré, la ministre Mme Bintou Camara annonçait aux Maliens plusieurs mesures pour soulager leurs peines liées aux délestages intempestifs.

Dans ledit communiqué, le Département en charge de l’Energie dirigé par Madame Bintou Camara informait les Maliens en ces termes : « le processus de stabilisation de la fourniture d’électricité au citoyen est également engagé et se consolidera au fur et à mesure que l’approvisionnement de combustible, notamment, le fuel lourd, s'accroitra. La dotation des trois plus grandes centrales en fuel est un changement fondamental qui permettra d'améliorer l'efficacité et la fourniture d’électricité tout en rationalisant les besoins de combustibles de ces centrales et dépenses liées. Cependant, quelques dysfonctionnements sont constatés dans la fourniture de fuel longtemps abandonnés au profit du Gasoil dont la reprise nécessite des commandes spéciales des opérateurs pétroliers auprès des pays producteurs ».

Visiblement en lieu et place de la promesse faite par la ministre Bintou Camara de stabiliser et consolider la fourniture d’électricité aux citoyens, au fur et à mesure, la crise énergétique s’est aggravée davantage et a même atteint aujourd’hui un niveau jamais imaginé par les Maliens.

Mieux, elle avait annoncé aussi un projet d’acquisition urgente auprès des pays partenaires stratégiques, des batteries « Intelligent Power – M », avec des puissances de 2,5 à 15 kWh pour apporter une réponse immédiate et coordonnée aux besoins énergétiques pressants des usages productifs raccordés au réseau électrique interconnecté. 

« Il s’agit, entre autres, des couturiers, coiffeurs, menuisiers, meuniers, boutiquiers, soudeurs, électriciens et autres artisans évoluant dans le secteur informel, qui contribuent au développement socioéconomique de notre pays et surtout à la réduction du chômage et qui connaissent aujourd’hui un ralentissement certain à cause des coupures intempestives », précisait même le communiqué de son Département. 

De toute évidence, cette autre promesse de Mme Bintou Camara est incompréhensible chez des artisans maliens qui attendent toujours de connaître la couleur des batteries promises. Mais cette attitude du chef du département chargé de l’Energie ne doit surprendre personne. Car, c’est dans la seule chose (promesses sans lendemain) qu’elle a pu exceller depuis son arrivée à la tête de ce département !

Pour rappel, Mme la ministre Bintou Camara n’était pas à sa première promesse aux Maliens. En octobre 2023 au détour de son passage sur la chaîne nationale ORTM, elle avait aussi fait la promesse solennelle aux Maliens d’améliorer la régularité de la fourniture d’électricité à Bamako dans un bref délai, qui n’a d’ailleurs pas été suivie d’effet. Car au contraire, depuis lors, la situation énergétique à Bamako et dans le pays s’est empirée progressivement. 

Alors la question que l’on se pose est de savoir si Mme la ministre Bintou Camara est en train de se faire la réputation de championne de promesse non tenue ?

Source : La Rédaction

2 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page