Coup de tornade à Missabougou : Bakary Togola, le roi du coton, encore devant les juges


Ainsi en a décidé les grands magistrats de la Cour suprême. Ils ont cassé l’arrêt de la Cour d’Assise, qui avait tranché l’affaire, un certain mardi, 23 novembre 2021. C’est une nouvelle Cour autrement composée qui va statuer sur l’Affaire. La décision à peine rendue publique aujourd’hui, mercredi 20 avril 2022, a déjà fait le tour de la planète « Terre » via les réseaux sociaux. On se rappelle que c’est le ministre de la Justice, Mahamadou Kassogué, en sa qualité de Procureur du pool économique au moment des faits, qui avait commencé l’instruction du dossier avant d’être propulsé à son poste actuel. C’est pourquoi, à l’annoncer du verdict en novembre 2021, il s’était montré très surpris de la décision de la Cour. Aussi tôt, le ministère public s’est pourvu en cassation en attaquant la décision devant la Cour Suprême, qui vient de trancher en renvoyant le magnat du coton malien devant les juges à nouveau. Le ministre, en sa qualité de garant de la légalité avait instruit la mise en place d’une commission d’enquête pour voir clair sur ce qui s’est réellement passé entre temps dans l’évolution du dossier, qui a justifie la décision d’acquittement prononcée par la Cour. Ce qui avait fait jazzé plus d’un. Mais, avec le recul les choses semblent donner raison à ceux ni croyaient pas à la sincérité de la décision de la Cour, qui avait ordonné la relaxe pur et simple de Bakary Togola.

Nos confrères de Jeune Afrique écrivaient comme suit «…Les juges de la Cour d’assises spéciale pour les crimes économiques semblent avoir entendu le plaidoyer de Bakary Togola. Alors qu’il risquait la perpétuité, le « roi du coton », comme il est surnommé, a été acquitté. Mardi 23 novembre, à la barre, le principal accusé dans l’affaire dite des « ristournes de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton » s’était défendu pendant deux heures des accusations de détournement de 10 milliars de Francs CFA (15 millions d’euros) dont il faisait l’objet… ».

Rappelons que Bakary Togola était au moment des faits, président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Apcam) et de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC) entre 2013 et 2019.

La rédaction

21 vues0 commentaire