top of page

Communes de Nonkon, N’Gountjina et Dandoli : Le cadre du monitoring des services WASH validé



L’IRC WASH Mali avec l’assistance technique de l’UNICEF a organisé, le jeudi 12 octobre 2023, un atelier de validation du cadre du monitoring communal des services WASH à Maeva Palace, sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de l’Energie et de l’Eau, M. Djooro Boucoun. Il était accompagné par la Directrice Pays de IRC WASH Mali, Dr Afou Chantal Bengaly, le chef des opérations sur le terrain de l’UNICEF au Mali, M. Thierno Abdoul Bah.

Il s’agissait de permettre aux partenaires de mise en œuvre du programme ainsi qu’à d’autres parties prenantes concernées de participer à la validation du cadre de monitoring communal des services WASH.A cette occasion, l’accent a été mis sur : le renforcement des capacités en gestion des services d’Eau, d’Hygiène et d’Assainissement (EHA) dans trois Communes (Nonkon, N’Gountjina et Dandoli) des régions de Koulikoro, Sikasso et Mopti ; le dispositif de suivi-évaluation communal des services WASH ; le guide de mise en place et de gestion du Service Municipal d’Eau et d’Assainissement (SMEA).

A cette occasion, la Directrice Pays de IRC WASH Mali, Dr Afou Chantal Bengaly, a remercié tout particulièrement leur partenaire UNICEF, sans qui ce projet n’aurait pas été possible. Elle estime que le soutien technique et financier de l’UNICEF dans le cadre de ce programme a véritablement été déterminant. Tout de même, elle a remercié les représentants des services techniques de l’Etat qui se sont pleinement impliqués depuis le début de ce programme conduit en partenariat avec les Communes de Nonkon, N’Gountjina et Dandoli.

Pour Dr Afou Chantal Bengaly, ce dispositif de suivi-évaluation communal est une avancée significative pour la bonne gouvernance des services d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement dans notre pays. Selon elle, en permettant une collecte régulière de données et une mesure d’indicateurs de performance, il constituera un outil indispensable pour éclairer la planification et la coordination des interventions à l’échelle locale.

La Directrice Pays de IRC WASH Mali a mentionné que les objectifs sont clairs : disposer de données fiables pour suivre les progrès et identifier les forces et faiblesses des systèmes WASH communaux ; mieux cibler les investissements pour les infrastructures et le renforcement de capacités ; et in fine, œuvrer concrètement à l’amélioration du bien-être de nos concitoyens. Elle a précisé que l’approbation de ce dispositif par tous les acteurs locaux est la clé de sa réussite.

M. Thierno Abdoul Bah a mentionné ce qui suit : « En investissant dans le secteur de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement, nous investissons dans la santé publique, dans la survie et le développement des enfants, et dans le développement socio-économique et durable du pays ». Pour lui, les acquis encourageants ne cachent pas les défis qui restent encore importants pour le secteur.

« Les taux sont toujours loin des objectifs fixés pour l’atteinte des ODD. Dans un contexte où 11 millions de maliens et maliennes souffrent toujours de manque de toilettes améliorées. L’accès aux services WASH demeure un défi à relever au niveau national. Un autre défi auquel nous faisons face aujourd’hui, dans le secteur de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, est le passage à l’échelle et la pérennité des installations », a-t-il ajouté.

M. Bah n’a pas manqué de saluer tous les efforts déployés par le Gouvernement, la société civile, les communautés et le secteur privé. Selon lui, le Gouvernement du Mali a cofinancé trois audits de durabilité, ce qui montre un engagement fort. Il a tenu à adresser ses remerciements au Gouvernement du Mali, à leur partenaire IRC WASH pour le travail sur le terrain auprès des communautés, et au Gouvernement des Pays Bas pour la confiance accordée à l’UNICEF.

Selon M. Djooro Bocoum, l’objectif général du partenariat stratégique entre IRC WASH Mali et UNICEF est de renforcer les capacités de trois Communes en matière de gestion des interventions de développement, y compris les services sociaux de base tels que l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement, l’Education, la Santé et la Protection. A ses dires, pour cette phase, les efforts se sont concentrés sur les Communes de Nonkon, N’Gountjina et Dandoli, respectivement dans les régions de Koulikoro, Koutiala et Bandiagara.

« Après avoir mené à bien l’ensemble des activités prévues, cette phase du programme touche à sa fin et l’atelier national de validation du cadre de monitoring communal des services WASH revêt une importance capitale en tant qu’un des livrables clés », a ajouté M. Bocoum. Cette occasion a été une opportunité pour lui de remercier tous les partenaires techniques et financiers du secteur de l’Eau et de l’Assainissement, ainsi que tous les acteurs engagés dans ce programme pour leur dévouement et leur travail acharné.

Source : La Rédaction du Mali par Tougouna A. TRAORE

2 vues0 commentaire

Comments


corona080_ensemble.jpg
bottom of page