top of page

Commune Rurale de Yélékébougou Six villages reçoivent les décisions de création de leurs COFOV


La remise solennelle des décisions de création des Commissions Foncières Villageoises (COFOV) de la Commune Rurale de Yélékébougou, qui s’inscrit dans le cadre du Programme ‘’Tenure Foncière’’, exécuté par l’Union des Associations et des Coordinations d’Associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis (UACDDDD), en collaboration avec la Coordination Nationale des Organisations Paysannes (CNOP), a eu lieu le jeudi 20 juillet 2023 à la Mairie de Yélékébougou. A cette occasion, les villages de Moribougou-Coura, Niazana, Mény, Koulounikoro, Soungalobougou, N’Tiéyani ont reçu les décisions de création de leurs Commissions Foncières Villageoises (COFOV).

Il ressort des données que l’UACDDDD a acquis, de 2015 à 2021, à travers sa campagne de sécurisation foncière, un processus interactif de mise en place des Commissions Foncières Villageoises (COFOV) et de Fractions. Les données précisent que cela a permis l’implication des femmes et des jeunes dans la gestion foncière à travers les COFOV ; le dialogue apaisé intergénérationnel s’est instauré ; les relations entre les administrés et l’administration se sont apaisées grâce aux cadres de concertation ; la cohésion sociale s’installe avec l’atténuation et la fin des conflits.

Le représentant du chef de village de Yélékébougou, M. Dofounè Coulibaly, a souhaité la traditionnelle bienvenue aux participants. Selon le Maire de la Commune Rurale de Yélékébougou, M. Issa Coulibaly, il s’agit de trouver les voies et moyens pour barrer la route aux spéculateurs fonciers et de mettre fin aux différents problèmes liés au foncier. Pour lui, la décision de création des COFOV prise par l’Etat en 2017 permet d’impliquer les chefs traditionnels et coutumiers dans la gestion du foncier. A ses dires, grâce à ce document, les autorités administratives et locales ne peuvent plus vendre les terres sans l’implication des chefs coutumiers et traditionnels.

Cette occasion a été une opportunité pour M. Coulibaly d’inviter les villages qui hésitent encore à adhérer à cette initiative pour moins de problèmes fonciers dans leurs localités. Tout de même, il a remercié tous les partenaires qui accompagnent la mise en place des COFOV. Au nom de l’UACDDDD, M. Yacouba Coulibaly a noté qu’il s’agit de permettre une gestion saine du foncier dans notre pays. « L’Union, c’est nous-mêmes. Nous nous sommes donné la main pour mettre fin aux abus liés au foncier. L’UACDDDD a mouillé le maillot pour que cette Loi puisse voir le jour. Nous remercions les autorités pour d’adoption de ce document », a-t-il dit.

Selon lui, malgré des contraintes relatives à la mise en place des Commissions dans certains villages de la Commune de Yélékébougou, ils sont en train de faire des progrès. C’est pourquoi, il a invité les uns et les autres à serrer la ceinture en vue d’atteindre l’objectif visé. Aux dires de M. Coulibaly, il faut se donner la main pour sécuriser les terres agricoles. M. Samba Doumbia de l’UACDDDD a noté que si la Commission a un mandat de 5 ans, tous les membres peuvent être remplacés sauf le chef de village.

Selon lui, toute opération sur les terres de culture fera l’objet de convention écrite avec des témoins. Il estime que cette Commission joue un rôle extrêmement important dans la prévention des conflits liés au foncier. A ses dires, si un conflit est porté devant le Tribunal, la Commission aidera la justice dans son travail. Il a noté que les Commissions Villageoises aboutiront à la Commission Communale.

Source : La Rédaction par Adama BERTHE

0 vue0 commentaire
corona080_ensemble.jpg
bottom of page