Cinéma/La Fédération panafricaine des cinéastes fait le ménage et dénonce des détournements avérés


C'est le Secrétaire général de l'organisation, le cinéaste Cheick Oumar Sissoko, qui a donné le ton à l'occasion de l'assemblée générale statutaire de la FEPACI tenue au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC).

Cheick Oumar Sissoko n'est pas allé par quatre chemins pour charger la Kenyane Jane Munene, Directrice exécutive du Secrétariat exécutif de la FEPACI et N'Diruti, Consultant de l'organisation. Suite à une mission menée en 2019 à Nairobi par une importante délégation de la FEPACI, la décision a été prise de demander un audit des fonds accordés par le président du Kenya à la FEPACI.

En effet, ayant perçu l'importance du cinéma dans le développement culturel de l'Afrique, le président Uhuru Kenyatta a décidé d'accorder sur quatre années, une subvention annuelle d'un million de dollars US afin de permettre à la FEPACI de réaliser son plan d'action pour la promotion et le développement du cinéma en Afrique.