Chronique du Mali : Les Etats n’ont que des intérêts, que fait le Mali des siens ?


Les Etats n’ont pas d’amis, ils ont des intérêts (Charles de Gaulle). L’intérêt de cette citation pour les nationaux d’un Etat, devrait être de compter sur ses propres valeurs en priorité. La célébrité de cette déclaration tient à son évidence, qui fait qu’elle reste une vérité absolue. La preuve est qu’il y a des exemples d’Etats qui ont compté sur d’autres, et qui n’ont eu que leurs yeux pour pleurer, tandis que le Rwanda ne s’en est pas mal tiré, qui a refusé certains diktats amicaux. Mais pourquoi plus de soixante ans après notre indépendance, nos populations retombent toujours dans le désenchantement après avoir nourri, et encore, l’espoir de se relever ?

Les maquillages et autres vernis démocratiques servent très souvent d’arguments pour les Etats forts, afin de mieux passer la pilule à la communauté internationale, de mieux se tenir sur les grands chevaux de la défense de leurs intérêts d’Etat. La déclaration attribuable à la Chine, le lendemain du coup d’Etat en Guinée, qui a renversé le président ‘’démocratiquement élu pour un troisième mandat au forceps’’, en est un exemple patent. En effet, la Chine a annoncé lundi 6 septembre, son rejet du coup d’État militaire en Guinée et a appelé toutes les parties à opter pour le dialogue et à libérer le Président détenu Alpha Condé. « La Chine rejette toute tentative de prise du pouvoir par coup d’État et appelle à la libération immédiate du Président Condé. Nous appelons toutes les parties à faire preuve de retenue, à respecter les intérêts fondamentaux du pays et à résoudre les problèmes par le dialogue et la consultation », selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin. Que ne sait-on pas ? De nombreuses entreprises chinoises exploitent les richesses du sous-sol guinéen, un scandale géologique : diamant, or, bauxite, minerai de fer. La prise du pouvoir par la junte militaire pourrait être une menace assez sérieuse pour l