CEDEAO - Mali : La prolongation de 12 à 16 mois actée par le sommet


La conférence a noté que la situation sécuritaire et humanitaire au Mali continue de se détériorer avec des attaques de groupes terroristes faisant des victimes militaires et civiles. Elle note qu'à la suite de la dernière mission du médiateur de la Cédéao, les autorités de transition ont proposé un calendrier de 24 mois, soit deux (2) ans en plus des 18 mois déjà écoulés sans résultats concrets. L'Autorité regrette la non- disponibilité du président de la transition pour honorer physiquement l'invitation qui lui a été faite de rencontrer le Sommet afin de rechercher une solution à la situation actuelle. Elle invite les autorités de transition à respecter le calendrier de 12 à 16 mois recommandé pour la prolongation de la période de transition ; décide de maintenir les sanctions imposées le 9 janvier 2022 ; décide de maintenir le dialogue en vue de trouver une solution et d'assurer une levée progressive des sanctions ; charge le comité conjoint Cédéao, UA et ONU de poursuivre les discussions avec le gouvernement de transition sur le calendrier et de suivre la mise en œuvre des activités prévues ; appelle les partenaires à accroître l'aide humanitaire au Mali. C'est en gros ce que le sommet d'Accra a décidé concernant la situation au Mali.

Source : Le Réporter

0 vue0 commentaire