Célébration du nouvel Kamite : la mémoire des ancêtres honorée …


Dans le cadre de la célébration du nouvel an kamite, l’association Kama Yeelen a animé une conférence de presse au carrefour des jeunes de Bamako. Sur le thème de la spiritualité africaine et les religions abrahamiques, Kama Yeelen a ainsi honoré la mémoire des ancêtres méritants dont la sagesse reste toujours un mystère pour le leucoderme.

La conférence de presse a commencé par l’observation d’une minute de silence en hommage aux victimes du terrorisme. Le président d’honneur de Kama Yeelen, Biton Coulibaly, a ensuite expliqué dans les moindres détails les projets de l’association qui portent sur la cohésion entre les kamite, les Noirs et le développement du Mali et du continent noir.

Selon Biton Coulibaly, ce processus se poursuit avec la promotion de la spiritualité ancestrale africaine qui est l’expression du retour indispensable aux sources de la science ancestrale.

Le président de l'association Kama Yeelen, Seydou Thiam, a développé la notion de la spiritualité ancestrale africaine depuis l'Égypte antique ayant conduit à la conception du premier calendrier de l'humanité dont le 1er jour de l’année 6259 a été célébré le 19 juillet 2022. Pour le président de Kama Yeelen, c’est une occasion de rappeler la sagesse et la maîtrise de la science de la vie et de l’univers aujourd’hui plagiées par le leucoderme.

Shétigui Tientigui Kéita a développé à son tour les 42 lois de la Maât dans la création des conditions de vie harmonieuses et de cohabitation entre l’homme et son environnement. La 1ère loi de la Maât est : «honore la vertu ! Efforce-toi de devenir meilleur au fil des ans et de mener une vie vertueuse ! Corrige les défauts de l’égo et développe les vertus de l’âme ! La sagesse est dans la vertu ! Recherche là pour toi !».

La loi N°40 « Sois intègre ! Respecte les valeurs morales auxquelles tu es attaché, mène ta vie conformément aux idéaux qui te sont chers. Montre-toi digne de l’âme divine qui s’exprime en toi et à travers toi.»

«De la première loi de la Maât à la 42ème, nos ancêtres méritants ont fait preuve de sagesse que les savants et autres intellectuels de nos jours peinent à déchiffrer», a-t-il conclu M. Kéita, pour dire que les kamite ont toutes les raisons du monde d’être fiers de leurs ancêtres.

La conférence de presse s’est terminée autour d’un plat pour exprimer toute l’importance du partage et la solidarité, des valeurs léguées par les ancêtres méritants.

Gabriel TIENOU