Attaques terroristes à Téninkoun, Diondiori et Youwarou : La situation sous contrôle des FAMa


En dépit de la faiblesse de leur capacité opérationnelle en homme et en équipements militaires, les supplétifs des forces d’occupation, dans le manteau de la religion musulmane (des prétendus djihadistes) ne se résolvent à baiser les armes à présent. Comme à leur habitude, très tôt le matin d’hier, lundi 09 mai 2022, ils se sont signalés dans plusieurs localités de la région de Mopti, notamment à Téninkoun, à Diondiori et Youwarou. Dans le communiqué diffusé par la Direction de l’information et des relations publiques de l’armée (DIRPA) à cet effet, les Forces armées nationales du Mali ont apporté la réplique obligeant les assaillants à se renoncer à leurs attaques contre les populations civiles de ces localités. C’étaient des tires d’obus sur les habitations des populations locales dans le but de les effrayer afin qu’elles évacuent les lieux de peur d’être assassinés comme des mouches.

Selon le communiqué, ce sont des obus de mortiers de 82 mm qui ont été tirés par les groupes terroristes. Aussi, les FAMa ont levé des missions de localisation des tires pour ensuite procéder à des ratissages dans les zones de provenance des tirs, de même que l’évaluation sur les points d’impact. Les FAMa ont enregistré les bilans suivants :

A Téninkoun, il a été constaté que 02 obus y avaient été tirés à partir de la localité de Diafarabé. Heureusement, les deux tirs ont raté leurs cibles. Donc, pas de victime constatée. Par contre les tirs de contre batterie des FAMa ont détruit le pas de tirs ennemis avec le bilan d’un terroriste blessé. Interpellé dans ces conditions, il a été pris en charge au niveau du CESCOM de la localité avant d’être mise à disposition à la prévoté.

A Diondiori, 10 obus se sont abattus sur la ville, parmi lesquels 03 ont atteint leurs cibles faisant deux morts, tous des enfants de 07 ans, Ousmane Bah et de 04 ans, Mariam Bah et 04 personnes blessées parmi la population. Il s’agit de Amadou Tamboura, 62 ans, Dioukourou Traoré, 34 ans, Boubou Tamboura, 10 ans, et Modibo Tamboura, 08 ans. Selon le communiqué, les tirs provenaient de la rive droite opposée. Les assaillants ont également tenté de détruire le réseau GSM de la localité. Mêmes les animaux ont pris leur part de dose dans ces tirs d’obus. 03 petits ruminants ont été tués. Les maisons touchées par les tirs d’obus sont à des niveaux de dégradation assez avancée. Au regard de la direction des tirs, il n’y aucun doute, les obus étaient destinées à la population civile caractérisant la cruauté des groupes terroristes. Il appartient à la MINUSMA de mener des enquêtes pour établir les preuves contre ces agissements cruels des groupes terroristes.

A Youwarou, en dépit des tirs de sommation, un suspect s’étant aventuré dans le périmètre de sécurité du camp, n’a pas rebroussé chemin et a été pris pour cible par la sentinelle. Les dispositions sont en cours pour des enquêtes de la gendarmerie en vue de déterminer les conditions de sa mort. Car, le respect des Droits de l’homme (DH), de même que le Droit international humanitaire (DIH) reste une priorité dans la conduite des opérations d’où les énormes efforts de sensibilisation et de formation sur les différents modules de même que l’ouverture d’enquête à chaque fois que des allégations sont protées contre les FAMa.

Pour terminer le communiqué appelle au nom de l’Etat-major des Armées à la vigilance contre les nombreuses manœuvres en cours visant à diviser les populations et les communautés au moment où la majorité du peuple malien est de plus en plus uni.

La Rédaction

61 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg