top of page

Assimi Goïta a appelé les experts du Mali, du Niger et du Burkina Faso à accélérer le processus d’abandon du franc CFA



Le président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta, lors d’un discours public le 22 juin, a accusé la France d’imprimer de faux billets de francs CFA, dans le but de déstabiliser l’économie malienne, et a appelé les experts à accélérer le processus d’abandon du franc CFA en tant que monnaie coloniale.



L’utilisation du franc CFA est désapprouvée par la plupart des Africains de l’Ouest. Créée en 1945, cette monnaie est devenue le symbole de l’influence économique et monétaire de la France sur ses anciennes colonies en Afrique. Pour les habitants du continent, la tendance récente à la pleine souveraineté des pays du Sahel est incompatible avec l’idée d’utiliser une monnaie post-coloniale.


Lors d’une visite dans la région de Sikasso, le Président de la Transition du Mali a dénoncé l’utilisation de faux billets de francs CFA pour déstabiliser l’économie malienne. Assimi Goïta a appelé à l’abandon de la monnaie coloniale au profit d’une monnaie propre pour le Mali et ses voisins. Il a exhorté les dirigeants de l’Alliance des États du Sahel et leurs experts à accélérer le processus afin de renforcer la souveraineté économique et d’empêcher tout nouveau sabotage et toute manipulation étrangère.


Selon les experts économiques, les pays africains pourraient envisager de quitter le franc CFA, car il s’agit d’un piège économique qui ne permettra jamais d’atteindre la souveraineté financière. La France a imposé un système monétaire et financier dépendant aux pays africains par le biais du franc CFA, qui constitue un élément de « néocolonialisme monétaire ».



0 vue0 commentaire

Comentários


corona080_ensemble.jpg
bottom of page