Anacarde : le référentiel de labellisation et le logo du label qualité validés


Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, a coprésidé, avec son collègue du Développement rural, Modibo Keïta, l'ouverture de l'atelier national de validation du référentiel de labellisation de l'anacarde du Mali (noix de cajou) et du logo du label qualité anacarde du Mali. C’était le jeudi 10 mars dans la salle de conférence du département.

Le présent atelier entre dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre de la convention Dna/Amanorm et du contrat d'exécution de travaux numéro 72.188 TRAGSTEC/Amanorm. Il est la suite de l'activité qui a permis l'élaboration du référentiel de labellisation de la noix de cajou du Mali et la définition des organes de gestion du label qualité anacarde du Mali(noix de Cajou). Il vise à faire valider par les parties prenantes de la filière, les documents élaborés, ainsi que le logo du label qualité créé.

La filière anacarde fait partie des filières agricoles commerciales à haute valeur ajoutée reconnues par la politique de développement agricole du Mali et la stratégie nationale de développement de la filière anacarde du Mali. Selon l'analyse de la chaîne de valeur anacarde au Mali, réalisée en 2019 par l'Union européenne, celle-ci crée des revenus pour tous les acteurs impliqués et a un impact positif sur la croissance économique du pays. La valeur ajoutée est essentiellement générée grâce à la production primaire, l'exportation et la distribution locale. Quant à la valeur ajoutée liée à la transformation des noix de cajou, elle bénéficie, dans sa grande majorité, à des acteurs extérieurs au pays.

Pour le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, il est donc évident que la promotion des produits de l'anacarde revêt de nombreux avantages concurrentiels pour notre pays. À l’en croire, afin de trouver une réponse commune aux enjeux et défis de la qualité et de la compétitivité de la filière anacarde du Mali, plusieurs séances de travail ont été réalisées entre la direction technique du projet d'appui à la filière anacarde du Mali (Pafam) et les services techniques de l'agence malienne de normalisation et de promotion de la qualité (Amanorm), en vue de l'accompagner dans la création et l'opérationnalisation d'un label qualité pour l'anacarde du Mali.

Le projet d'appui à la filière anacarde au Mali (Pafam) est un projet cofinancé par l'Union européenne et l'agence espagnole de coopération internationale pour le développement (Aecid), dans le cadre du fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne pour l'Afrique au Mali.

Son objectif général est de contribuer à la lutte contre la pauvreté, au développement durable et à la réduction de l'émigration au Mali par la mise en valeur de la filière anacarde.

À terme, entre autres résultats, le résultat n°3 attendu du projet Pafam est que les acteurs de la filière anacarde sont accompagnés, leurs capacités sont renforcées et le Mali sera reconnu au niveau national, régional et international comme producteur d'anacarde de qualité (noix et amande) - label Mali. En d'autres termes, il a été envisagé la création d'un label qualité pour l'anacarde au Mali, ce qui nécessite, entre autres, la normalisation de l'anacarde d'origine malienne et la mise en œuvre de démarches qualité par les acteurs concernés.

La création d'un label qualité de l'anacarde du Mali et son opérationnalisation devront permettrede fournir des produits de qualité, répondant à la fois aux besoins des marchés et des acteurs de la chaîne de valeur ; d’améliorer l'image de l'anacarde du Mali (reconnaissance régionale et internationale) ; d’améliorer les prix aux producteurs, transformateurs et distributeurs; d’augmenter les revenus des populations engagées dans la filière ; d’assurer la traçabilité des produits ; de booster la compétitive de l'anacarde du Mali ; de créer un effet d'entraînement positif sur le développement des emplois, en particulier les emplois ruraux durables.

C'est dans ce cadre qu'une convention de collaboration a été signée, entre d'une part, l'Amanorm et, d'autre part, la direction nationale de l'agriculture pour définir les conditions et les modalités de collaboration entre les parties, dans le cadre de l'exécution des activités de la composante labellisation (R3) du Pafam.

Pour mettre en œuvre cette convention, le contrat d'exécution de travaux numéro 72.188 a été établi et signé le 16 juin 2021 entre l'Amanorm et la succursale de la société TRAGSATEC qui exécute par mandat de l'agence espagnole de la coopération internationale pour le développement (Aecid), les travaux correspondant au projet «projet d'Appui à la Filière Anacarde au Mali».

Selon le ministre de l’Industrie et du Commerce, « … nous ne devons pas perdre de vue l'importance de la qualité et de la conformité aux normes de nos produits, de nos services ainsi que dans la gestion de nos entreprises ».

Et d’expliquer que la compréhension du lien entre le commerce mondial, la qualité, la conformité aux normes, la compétitivité des entreprises nationales, la croissance économique, est vitale. À l’en croire, elle est à l'avant-garde d'un bon positionnement de nos entreprises sur les marchés nationaux, régionaux et internationaux. C'est pourquoi, Mahmoud Ould Mohamed a lancé un appel pressant aux entreprises de la filière anacarde du Mali, à obtenir le label qualité anacarde du Mali pour leurs produits et à intégrer de manière résolue, les dimensions norme et qualité dans toutes leurs activités.

Source : Le Reporter par Diango COULIBALY