Affaire 49 militaires Ivoiriens : Allasane Ouattara abandonné par l’ONU et la Minusma


Devant la persistance du flou dans l’affaire des 49 militaires ivoiriens interpellés à l’aéroport international Modibo Kéita Sénou Bamako, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali a demandé des explications à la Minusma. Les éléments de réponse apportés par la Minusma accablent le président Alassane Dramane Ouattara et ses 49 militaires.

Si dans un passé récent en Afrique du Sud, le président Allassane Dramane Ouattara demandait à l’Onu de clarifier les choses entre Bamako et Abidjan, les éléments de réponse des Nations-Unies et la Minusma ne sont pas favorables aux des 49 militaires ivoiriens et désavouent leurs autorités en premier lieu le président ivoirien.

Le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a adressé une demande d'explication à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilité au Mali (Minusma). La réponse de l’Onu accable les 49 militaires ivoiriens. Car elle affirme que la Minusma n’a pas été informée de la présence et du nombre des NSE de la Côte d’Ivoire. Encore pire, elle enfonce le clou en déclarant n’avoir connaissance d’aucun contrat entre l’Allemagne et des tiers pour la protection de la base allemande de NSE.

La Minusma dit qu'elle n'a pas reçu d'information directe de l'opération. Mais, en demandant à ses partenaires des informations, elle a déduit le nombre des Ivoiriens. C'est un aveu de manque de rigueur. Cela signifie qu'il y a des contingents qui font des mouvements de troupes à l'insu de la Minusma. Non seulement sur le nombre mais sur les destinations ! Ce document est aussi accablant pour la Minusma.

Gabriel TIENOU