11è anniversaire de la création de CNAS-Faso Hèrè : Les militants mobilisés pour célébré l’évenement


Déclaration du Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du 11ème anniversaire de la création du Parti de l’Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien

Peuple du Mali,

Militantes, militants et cadres de la CNAS-Faso Hèrè !


Voilà onze (11) ans, le 25 mai 2011, la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) était portée sur les fonts baptismaux en plein air et sous un soleil ardent dans le chaudron de Niamakoro, ce quartier populaire s’il en est qui est l’expression concentrée de toute la problématique de développement du Mali et des défis existentiels multiformes et multisectoriels liés à une croissance urbaine sans urbanisme. Ce Parti politique d’un type nouveau annonçait déjà les couleurs et sa vocation de Parti attaché à la justice sociale et au progrès bénéficiant à l’ensemble des couches et des régions du Mali et reposant sur le travail et l’initiative créatrice, dédié à la libération économique, sociale, culturelle et politique de la femme et déterminé à donner à la Jeunesse du Mali de nouvelles raisons de vivre et d’espérer en un avenir radieux à construire par l’effort de tous au bénéfice commun.

Au cours de ces onze dernières années, le Mali a connu et continue à vivre des épreuves dramatiques, souvent tragiques, découlant d’agressions violentes et de dérives de la gouvernance d’origines et de natures diverses mettant à mal la cohésion nationale, l’intégrité territoriale, la laïcité de l’État, et la survie de l’Etat démocratique issu de la Révolution du 26 mars 1991, la liberté d’opinion et d’expression aujourd’hui fortement menacée par une tendance à la judiciarisation des débats et des controverses politiques essentiels pourtant pour la vitalité de toute démocratie.

Aujourd’hui, la résurgence de forces anachroniques rêvant de restaurer l’ordre dictatorial et de pensée unique de l’ex-CMLN/UDPM aux sons de trompettes anachroniques d’un nationalisme revanchard de droite à la sauce négationniste et révisionniste présente un défi majeur aux Forces patriotiques, progressistes, républicaines, démocratiques et panafricaines attachées aux valeurs et aux idéaux du 22 septembre 1960, du 20 janvier 1961, du 25 mai 1963 et du 26 mars 19991. Comme toujours, la CNAS-Faso Hèrè est déterminée à contribuer à la défense des acquis républicains et démocratiques de notre Peuple.

C’est le lieu de rappeler que la CNAS-Faso Hèrè et ses partenaires regroupés au sein de l’ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise) n’ont eu de cesse d’attirer l’attention des Forces Vives sur la nécessité d’une vigilance permanente et d’une détermination sans faille face à la persistance de menaces analytiquement distinctes mais intimement enchevêtrées que sont : a) la menace séparatiste et sécessionniste, alimentée par des forces extérieures et se nourrissant des survivances féodales et esclavagistes dans une partie bien connue du Nord de notre pays; b) la menace bonapartiste, illustrée par la succession de coups d’Etat et de tentatives de coups d’Etat militaires depuis le putsch du 22 mars 2012,nonobstant la disposition constitutionnelle en faisant un crime imprescriptible contre le Peuple malien encouragée par l’amnistie allègement accordée aux putschistes ; c) la menace djihadiste, attisée par l’intrusion d’opérateurs religieux dans le champ institutionnel politique et par le désarroi des couches populaires face à la compétition accrue pour l’accès aux ressources naturelles induite par le changement climatique ainsi qu’au sentiment d’abandon ou d’oppression par l’Etat républicain, laquelle menace a essaimé dans les régions du Centre du Mali et ouvert des brèches inquiétantes dans d’autres zones du pays et d) la menace terroriste intimement liée au djihadisme transfrontalier et semant la terreur et la désolation.

Ces menaces d’une réalité indéniable ont des conséquences incommensurables pour la concorde nationale, la cohésion sociale, l’entente entre communautés, l’activité économique et la stabilité des institutions républicaines et démocratiques.

Militantes, militants et cadres de la CNAS-Faso Hèrè !

Même si les résultats électoraux n’ont pas , à ce jour, été à la hauteur des espérances légitimes, et ce, pour une variété de facteurs bien connus, vous pouvez être fiers du rôle d’avant-garde que notre Parti a joué et continue à jouer dans la défense sans faille des intérêts et des acquis de la Nation, du Peuple et de l’Etat démocratique que notre Peuple a bâti au prix de mille et un sacrifices. Sentinelle vigilante pour la défense de la Constitution démocratique du 12 janvier 1992, votre Parti a joué un rôle clé dans l’initiation et la conduite de l’historique Plateforme An Tèè A Banna dont la lutte victorieuse a permis de faire échec au plan démocraticide de révision constitutionnelle qui n’avait pour d’autre motivation que la mise en œuvre de l’Accord antinational d’Alger et la remise en selle des forces ultra conservatrices nostalgiques de l’ordre sociopolitique colonial que notre Peuple a rejetées depuis 1957. Vous pouvez également être fiers d’avoir été les premiers à condamner l’Accord de défense concocté avec l’ex-puissance coloniale et dont la signature était initialement prévue le 20 janvier 2014 en la forme d’une insulte directe à la mémoire du Président Modibo Kéïta et de ses illustres compagnons de la lutte pour l’Indépendance et la construction nationale ainsi qu’à la l’honneur et à la dignité de nos Forces de Défense et de Sécurité. Vous pouvez être fiers d’avoir, les premiers, mis en exergue le jeu trouble et troublant de l’ex-puissance coloniale dans la crise du Nord de notre pays, tout comme le marché de dupes qu’a constitué, en sa forme actuelle et dès le prime abord, l’appui militaire extérieur motivé par les difficultés réelles de notre outil militaire mais consistant à combattre les djihadistes pour remettre en selle les groupes armés séparatistes. Votre vigilance, votre farouche détermination et votre opposition ferme à l’Accord antinational d’Alger, lequel propose une fédération comme anti-chambre de l’Indépendance pour des groupes féodaux esclavagistes et racistes, ont permis de mettre à nu les velléités de certaines puissances extérieures visant à utiliser la lutte contre le djihadisme et le terrorisme comme variable d’ajustement territorial dans le dessein sournois de créer un ‘’nouvel Etat’’ au Sahel aux dépends du Mali et du droit inaliénable de notre Peuple à exercer sa souveraineté pleine, entière et exclusive sur l’ensemble des ressources naturelles de son sol et de son sous-sol, sans mentionner les ressources énergétiques renouvelables de son ciel. Vous pouvez être fiers également de votre opposition farouche à toute remise en cause de l’ordre constitutionnel et à toute irruption des Forces Armées et de Sécurité sur la scène politique en violation de la constitution et du principe sacro-saint de subordination de l’autorité militaire à l’autorité civile légalement et légitimement établie. Vous pouvez être fiers aussi d’être à l’avant-garde de la lutte pour un retour rapide, sans subterfuges et sans atermoiements, à l’ordre constitutionnel dans le cadre de la Constitution démocratique du 12 janvier 1992. Ce combat salvateur, vous continuez à le mener en tandem avec votre opposition ferme et résolue à la vague d’ultra chauvinisme ‘’Grand Mali’’ attisée par les chantres de la restauration CMLN/UDPM, lesquels tentent de présenter le Mali comme étant ‘’le Peuple élu de Dieu’’ alors même que le monde entier continue à souffrir des conséquences dramatiques de pareille utopie à relents messianiques notamment, d’abord en Europe occidentale et, depuis d’un demi-siècle, dans le Proche Orient.

Enfin, vous pouvez être fiers d’avoir été les premiers à avoir attiré l’attention de tous les acteurs sociaux et politiques sur l’impérieuse nécessité d’une refondation démocratique de notre Etat républicain dans le cadre inchangé de la Constitution du 12 janvier 1992.

Militantes, militants et cadres de la CNAS-Faso Hèrè !

En paraphrasant l’Hymne des Pionniers, en partenariat avec d’autres Forces politiques et sociales privilégiant l’intérêt du Peuple, nous avons gagné la bataille du souvenir. Il nous faut gagner désormais la bataille de l’avenir et ce, en construisant, dès aujourd’hui, un vaste Front Populaire, Républicain, Démocratique et Panafricain qui contribue efficacement au retour rapide et sans conditions à l’ordre constitutionnel, au rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, à l’affermissement de la cohésion nationale fortement mise à mal par les chantres de la restauration CMLN/UDPM, à la reconstruction d’une Armée professionnelle, acquise aux valeurs de la République et assurant la sécurité des institutions républicaines et démocratiques sans velléité d’irruption dans le champ institutionnel politique et sans prétention à jouer le rôle d’arbitre du jeu normal des rivalités et des compétitions politiques et électorales et à la mise en place d’une Administration d’Etat imprégnée de l’esprit de service public, de l’obligation de résultats et de reddition des comptes dans la gestion des ressources et des affaires publiques et de neutralité par rapport aux rivalités politiques et électorales. Il va sans dire que la bataille de l’avenir ne sera pas gagnée sans une société civile indépendante, bien informée, vibrante et engagée aux côtés des citoyens et sans une presse libre, indépendante et professionnelle. Cette bataille de l’avenir, incombant aux générations présentes et futures, sera menée à partir du socle solide de l’unité nationale et en observant scrupuleusement le principe sacro-saint d’appropriation nationale démocratique du processus de sortir de crise.


Gloire éternelle au Président Modibo Kéïta et à ses illustres compagnons de la lutte pour l’Indépendance et la construction nationale !

Paix éternelle à la mémoire des martyrs de la lutte pour la démocratie et la justice sociale!

Repos éternel en paix pour l’âme de tous nos camarades rappelés à Dieu Le Tout Puissant depuis la création de la CNAS-Faso Hèrè!

Victoire aux Forces patriotiques, progressistes, républicaines, démocratiques dans la lutte pour le retour rapide et durable à l’ordre constitutionnel, la consolidation de l’unité nationale et l’amélioration des relations entre le Mali et notre environnement régional dans l’intérêt bien compris de nos Peuples et des Etats démocratiques qu’ils cherchent à consolider !

Bamako, le 25 mai 2022

Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè

Le Secrétaire Généra

Soumana TANGARA

15 vues0 commentaire
corona080_ensemble.jpg

Dernières publications